Les logements pas chers à Singapour

Chaque mois marque un nouveau record !

Si vous habitez à Singapour vous savez que les prix de des logements (condos notamment) ont subit une inflation record pour atteindre des niveaux qui peuvent sembler ridicule pour le commun des mortels.

Mais jusque là, les gens se consolaient en se disant qu’à ce prix ils ont :

    • Une piscine (qu’ils n’utilisent jamais)
    • Une salle de gym (qu’ils utilisent encore plus)
    • Un BBQ pit (qu’ils n’ont plus utilisé depuis la pendaison crémaillère)
    • Des gardes (qui finalement sont plus chiants qu’autre chose, surtout quand on a des invités)
    • Des voisins avec qui ils sont sûr de ne jamais faire connaissance (on n’est pas en HDB !)

L’auto-persuasion est très puissante chez les français, surtout ceux à Singapour.

HDB à Singapour

Evidemment la situation n’est pas aussi dramatique qu’à Hong-Kong, il suffit de voir ce qu’il se passe dans le port au parfum pour comprendre que Singapour a encore de la marge.

 

Les logements pas chers

Après les HDB délabrés, après les bomb shelters (pièce de stockage sans fenêtre) transformés en common room, voilà un nouveau type de logement qui fait fureur à Singapour : le condo transformé en dortoir.

Le principe est simple : vous achetez un vieux condo (parce qu’ils sont plus grands), vous transformez la salon en une ou deux chambre, le bomb shelter / study room en une chambre et si possible la master bedroom en 2 chambres. Ce qui reste du salon est généralement transformé en espace de stockage pour les valises… Bonne ambiance !

Du coup vous arrivez à un total de 5-6 chambres au lieu des 3 initialement. Et vous pouvez mettre beaucoup de monde dedans si vous mettre des lits superposés. Ainsi vous pouvez louer chaque chambre à 1,000 $ soit un total de 5,000-6,000$ pour un investissement moindre.

 

Est-ce légal ?

Pas vraiment car chaque logement a un nombre maximum d’occupants. Mais en pratique 99% des contrôles ont lieu dans les HDB et les vieux condos ne seront contrôlés que si les voisins se plaignent (mais en général, les voisins font la même chose…).

Hougang

Certains logements sont donc transformés en véritable dortoir et contiennent bien plus d’habitants que prévus… Je vous laisse imaginer la queue à la salle de bain le matin.

 

Phénomène durable ?

Les cibles sont en général les mêmes : les étudiants et travailleurs immigrés qui sont relativement pauvres et qui n’ont pas forcément d’autres choix.

Particulièrement les indiens, chinois et philippins qui viennent d’arriver dans la Cité-Etat, qui ne connaissent personne et doivent trouver un logement rapidement car ils sont à l’hôtel au début.

Et vu l’accélération de la hausse des prix, ce type de logement va continuer à se développer à Singapour , pour le plus grand malheur de ceux qui y vivent et pour le plus grand bonheur de ceux qui les louent. Business is business à Singapour.

 

Les français épargnés ?

Pas vraiment, il suffit de regarder sur le groupe Facebook Singafrog pour se rendre compte que certains français n’hésitent plus à proposer des maids rooms (ou plutôt un bomb shelter), des salons ou autres solutions  d’hébergement à moindre coût.

Dormir dans un salon pour 2 mois à 660$ si ça vous tente...

Dormir dans un bombshelter sans fenêtres à Singapour, 650$ par mois (sans les charges)

On est loin, très loin, des reportages de France 2 sur la Cité-Etat, mais vous comprenez, il faut bien faire rêver les français, quitte à occulter une partie des problèmes actuels à Singapour (prix des logements, difficultés d’obtention des visas, marché du travail favorisant de plus en plus les locaux,…).

Partager
Auteur du blog Paris-Singapore, boit 8 cafés par jour pour se tenir éveillé et lit des gros livres pour paraître intelligent.
  • Erika

    Quand je pense qu’en 2006 on payait $1500 pour un appart 2 chambres completement meuble rien que pour nous a Paya Lebar a 2 pas du metro (Vistaya View pour ceux qui connaissent). Le meme appart est passe a $3000 en 2008. En 2013, j’ose meme pas imaginer.

    • Compte-tenu des ‘problèmes’ liés aux transports en communs, le centre (et même tout ce qui est à l’intérieur de la Circle Line) est devenu très cher car les gens préfèrent sacrifier de l’espace pour économiser sur leurs temps de trajets. Et pour l’instant ça n’a pas l’air de s’arranger…

  • Laetitia

    Enorme le coup de la salle de bain “privee” et du balcon perso. lol. Quand on sait que la salle de bain “de maid” n’a quasiment jamais d’eau chaude connectee et tient dans moins d’1m carre avec une douche, un WC et un mini lavabo en general…

    Par contre je suis pas d’accord sur la flambee des prix des logements. C’est ce que veulent faire croire les agents aux nouveaux arrives et aux SIngapouriens qui achetent. Nous sommes nombreux a avoir pu negocier de belles reductions sur les loyers affiches ces derniers mois et l’augmentation stagne plutot. Surtout quand on voit que beaucoup d’appartement restent vides plusieurs mois avant d’etre reloues, les locataires peuvent negocier. Evidement les proprietaires, souvent de riches chinois preferent attendre plutot que de baisser les prix et faire baisser le marche. Mais heureusement certains negocient.

    • Un des soucis c’est que les nouveaux arrivants n’ont pas le luxe de pouvoir négocier car très souvent ils sont à l’hôtel et les agents savent que chaque nuit coûte de l’argent… En revanche pour ceux qui ont du temps la négociation est obligatoire !