Envie d’ailleurs ou envie de quitter la France ?

Envie d’ailleurs ou envie de quitter la France ?

Un certain nombre de français choisissent d’émigrer. Non pas parce qu’un pays les fait rêver, mais plutôt parce qu’ils ont envie de quitter la France (ce qui n’est pas du tout la même chose).

Envie d'ailleurs ou envie de quitter la France ?

Soyons honnêtes : un pays comme Singapour fait sans doute moins rêver que le Japon et la Chine. Et pourtant les français continuent d’affluer en masse dans la Cité-Etat (près de 15,000 français maintenant, deux fois plus qu’il y a six ans).

 

Partir pour partir ?

Il y a quelques années, je mettais en garde les candidats qui voulaient venir en Asie, notamment au niveau de leur motivation (à lire : Voulez vous “vraiment” venir vivre en Asie ?).

Quitter la France ne vas pas résoudre vos problèmes. A l’étranger, en sus des challenges que vous rencontrez actuellement, vous aller devoir affronter des problématiques nouvelles : besoin de visa de travail, racisme dans certains pays, pas de retraite ou d’assurance maladie, éloignement,…

Fleuve Phnom Penh

La liste est longue et chaque pays à ses avantages, mais aussi ses inconvénients. À commencer par la barrière de la langue.

Cependant il y a une chose qu’un départ à l’étranger vous apprendra, peu importe la destination : la capacité à vous adapter.

 

La situation particulière des jeunes

La situation est loin d’être évidente pour les jeunes en France : les CDI font figure d’exceptions. Le soutien des parents est devenu, pour beaucoup, indispensable pour (sur)vivre. Le poids du réseau et des relations est beaucoup plus utile qu’un diplôme bac+5 sur le marché du travail.

Construction a singapour

Je noircis le tableau bien évidemment. La situation n’est pas si désespérée. Cependant je peux comprendre pourquoi certains partent tenter leur chance à l’étranger. Quitte à être :

  • Embauché en auto-entrepreneur (moins d’impôts à payer pour l’entreprise)
  • Travailler de chez soi (pas de bureau à payer)
  • Bosser avec votre ordinateur perso (pas d’ordi à fournir)

Alors pourquoi alors ne pas tenter sa chance à l’étranger ? Evidemment tout le monde n’a pas envie / besoin de tenter sa chance à l’étranger. Mais si vous êtes dans une impasse en France, alors vous avez sans doute peu de choses à perdre. Et surtout tout à gagner.

 

Maintenant ou Jamais

Et maintenant, c’est sans doute le meilleur moment pour le faire. Surtout si vous avez moins de 30 ans. Moins d’attaches (financières et familiales), une envie débordante et surtout une capacité à s’adapter beaucoup plus importante.

“Do or do not, there is no try” -Yoda (Jedi Master)

Arrêtez de voir un départ comme un risque (quid de ma retraite, de mon assurance santé,…) mais plutôt comme une opportunité. A partir de là tout devient plus simple.

Posez vous des questions, c’est indispensable. Mais dans tous les cas, rien ne vaut l’expérience du terrain. Peu importe la destination, il y a aura sans doute une différence entre l’image que vous avez d’un pays et la réalité.

 

S’adapter ou être dépassé

Mon job n’existais pas il y a 10 ans, et je ne sais pas si il existera dans 10 ans. Arrêtez de croire que rien ne changera.

Louis-Bernard Carcouet (Niseko)

Et surtout : arrêtez de croire que votre retraite sera garantie. Penser à sa retraite c’est le meilleur moyen d’enterrer ses rêves. Vous valez beaucoup mieux que ça.

“Une seule chose est constante, permanente, c’est le changement” -Héraclite

La capacité à vous adapter est sans doute votre meilleur allié. Et c’est sans doute un moindre mal compte-tenu de l’époque que nous vivons.

Partager
Auteur du blog Paris-Singapore, boit 8 cafés par jour pour se tenir éveillé et lit des gros livres pour paraître intelligent.
  • Babas Singap

    Citer Heraclite et Yoda dans un meme article… check!
    Totalement d’accord avec la retraite !
    Je rejoute une chose ca permet aussi de mieux se connaitre (voir de se decouvrir) et de connaitre ses points fort et ses faiblesses.

    • Merci Babas pour le commentaire. Effectivement les références sont nombreuses et j’apprécie autant les deux. Personnellement j’ai beaucoup plus appris ces dernières années, ne serait-ce que parce que je suis sorti de ma zone de confort. Je me suis retrouvé pas mal de fois “au pied du mur” (maintenant ça va mieux) mais ce sont des expériences qui m’ont beaucoup servit ensuite ! Et surtout je sais mieux ce que je veux dans la vie (cela étant dit, pas forcément besoin de faire 10,000km pour le savoir ^^’)

  • Charles Averty

    Oui, sauf l’assurance santé : si vous vous retrouvez à Singaga sans assurance et faites un *test* de maladie chronique, vous serez dans le purgatoire des assurances santés à vie (ne parlons même pas de test positif).
    Si vous faites 5 jours de coma sans assurance santé à Singapour, restez-y, ou resservez votre salaire annuel.

    • Salut Charles,
      Merci pour les commentaires toujours aussi pertinents. Oui le blog parle souvent des risques de l’expatriation et notamment de l’assurance maladie ou des problèmes de visas. Sans compter toutes les lois qui pourraient vous faire séjourner plusieurs années en prison ici. Mais à force de ne regarder que le côté négatif des choses, on ne fait plus rien si ce n’est de se plaindre ;)

  • Drymo

    Je serais plus nuance sur la recommandation de Singap dans une optique boulot, surtout si la situation est bloquee en France, a cause d’un probleme de reseau. Je dirais que le reseau joue un role encore plus important a Singapour, et que le marche du travail ici n’est plus du tout ce qu’il etait il y’a 5 ans et plus. C’est pas parce que vous avez un top diplome FR que les boites vont se battre pour vous, loin de la.

    Si on a deja une proposition de job d’une boite locale, et si le package fait la difference par rapport a la France, ok ca se tente clairement, mais venir ici a poil sans reseau en 2017 et miser sur la le PIB a 5% (au pif…) du sud est asiatique, je trouve ca tres risque. Si c’est ca le calcul, je recommanderais plutot d’autres pays emergents : Myanmar, Thailande, Iran, Indo, Philippines.

    • Salut Drymo,
      Merci pour le commentaire, c’est vrai qu’il était plus simple de partir “à l’aventure” il y a quelques années mais cela reste toujours possible. Il y a toujours des opportunités mais beaucoup plus de candidats (notamment à Singapour). D’où mon conseil de ne pas s’arrêter à la Cité-Etat ! Et oui sinon les pays que tu cites sont des opportunités sans doute plus accessibles que Singapour (ou la Chine!)