Weekend escalade à Kuala Lumpur (Malaisie)

Tout ce qui peut mal tourner, va mal tourner

La loi de Murphy prête souvent à rire, surtout quand cela arrive aux autres. Alors quand vous achetez un pass illimité dans une salle d’escalade et que vous vous blessez 3 jours plus tard, forcément vous trouvez cette loi beaucoup moins drôle. 

Du coup après ma blessure lors du Pumpfest, j’ai dû passer des semaines sans grimper même si je suis quand même aller à Onsight pour faire un peu d’exercice. Des semaines à regarder les autres préparer la prochaine compétition alors que toi tu restes sur le banc à soulever de la fonte (ce qui est totalement PAS passionnant).

Camp5 à 1-Utama (Kuala Lumpur, Malaisie)

Du coup je me demandais si j’allais quand même aller à Kuala Lumpur pour un weekend escalade à Camp5 réservé de longue date. Mais étant donné que tout est déjà prêt (et payé) autant y aller et au pire il restera toujours la possibilité de transformer le weekend sportif en weekend food-shopping-massage.

 

Journey to Kuala Lumpur

Arrivé tôt le matin à Changi Airport pour retrouver l’équipe du club d’escalade d’une grande Université de Singapour (11 grimpeurs et grimpeuses) et prendre le petit déjeuner.

Evidemment je ne connais quasiment personne mais étant de nature fourbe, j’ai emmené de la nourriture à partager et au bout de 15 min je connais tout le monde (technique testée et validée depuis la maternelle).

Côté équipement le groupe manque cruellement d’imagination et ressemble à une publicité vivante pour The North Face (TNF) vu le nombre de personnes qui transportent des sacs Base Camp et autres produits estampillés TNF*.

Manque cruel d'imagination, The North Face Base Camp XS pour la moitié d'entre nous

Evidemment il y a toujours des retardataires mais finalement tout le monde arrive à embarquer pour la Malaisie (avec comme d’habitude des courses folles dans les allées de Changi Airport pour certain(e)s d’entre nous).

Arrivé à Kuala Lumpur (LCCT) et direction la navette pour 1-Utama (le mall où se situe Camp5). Le ticket de bus aller-retour coûte RM 30 sur place ou 12 SGD en ligne avec AirAsia**. Attention, chose incroyable mais vrai pour la Malaisie : les bus sont ponctuels (la liste des horaires entre LCCT et 1-Utama) donc n’hésitez pas à choisir vos billets d’avion en fonction des horaires des navettes (à moins que vous aimiez passer du temps dans LCCT, mais méfiez vous le wifi gratuit est limité à 3 heures).

Sinon vous avez l’option bourgeoise (ou l’option de ceux qui ont raté le bus parce qu’ils étaient en train de prendre le café, je ne vise personne) : vous pouvez aller à 1-Utama en taxi (tarif unique à payer au comptoir de RM 74.80 pour vous rendre an centre-ville).

Horaires des bus entre LCCT et 1-Utama

Il faut environ 65-70 minutes pour couvrir la distance entre 1-Utama et LCCT. La majorité d’entre nous dort dans le bus étant donné que tout le monde s’est levé tôt (sans compter ceux qui sont encore en train de décuver de la veille). Arrivés à 1-Utama et direction camp5 immédiatement pour prendre nos entrées et surtout pour déposer notre équipement dans les vestiaires.

 

Camp5

C’est la plus grande salle d’escalade indoor d’Asie. Totalement intégrée au centre commercial 1-Utama, Camp5 offre des conditions d’accueil exceptionnelles pour les grimpeurs. En comparaison les salles de Singapour font minuscules (j’exagère à peine***).

Camp5 Climbing Gym à Kuala Lumpur

La salle est climatisé est offre de nombreuses options pour tous les goûts (top-rope, leads, bouldering) et tous les niveaux, c’est assez impressionnant de voir la taille et la qualité de la salle. N’hésitez pas à aller sur le site de camp5 pour regarder les photos du lieu.

La salle offre également une vaste salle de bloc, un mur avec de l’auto-belay (comme ça tu peut te prendre pour Tom Cruise sur Burj Khalifa dans Mission Impossible), un pro-wall monstrueux, des imitations de falaises…

Camp5 (Kuala Lumpur, Malaisie)

Le plus simple c’est d’aller déposer vos affaires dans les casiers n’oubliez pas d’apporter un cadenas, sinon sur place c’est RM 2 pour en louer). Cela vous éviter de passer à l’hôtel et vous avez un lieu sûr pour mettre vos affaires (notamment le dimanche quand vous avez fait le check-out).

 

Que faire à 1-Utama ?

1-Utama est le plus grand centre commercial de Malaisie (plus de 700 boutiques soit plus du double de Vivo City qui est le plus grand mall de Singapour) et propose un large choix de boutiques et certaines marques introuvables à Singapour. Vous avez notamment un Isetan & Tangs, un Mark & Spencer énorme et toutes les marques classiques (Zara, Uniqlo, Armani Exchange, Coach,…).

Manger : attention danger, il y a d’excellents restaurants comme L. Table, Delicious, Oriental Craving ou Madam Kwan’s. Le risque : vous avez déjà essayer de faire du lead climbing après avoir manger strawberry cheesecake + brownie & vanilla ice-cream + banoffee pie ? Je vous donne la réponse : ça va pas être possible donc éviter de trop manger lors du déjeuner.

Brunch à the L. Table à 1-Utama à Kuala Lumpur

Se faire masser : au niveau -1 il y a un selon de massage (Thai Odyssey) qui propose 90 minutes de massages à RM 120. Par contre mieux vaut réserver dès que vous arrivez parce que le lieu est très prisé (le bon timing: massage à 6h00, ça vous laisse le temps de grimper, prendre une douche puis d’aller vous faire masser jusqu’à 7h30 et ensuite d’aller dîner).

Shopping : si vous êtes Singapouriens vous savez déjà ce qui coûte moins cher en Malaisie et que vous allez ramener à Singapour : lentilles de contacts, produits de beauté,  nourriture en tout genre,… La liste est longue.

 

Conclusion

Camp5 c’est un peu la Mecque de l’escalade indoor en Asie, vous allez croiser des personnes de toute l’Asie, l’ambiance est sympa et le fait d’être dans 1-utama permet de faire autre chose que de l’escalade sans pour autant perdre son temps dans les transports (ce qui est à Kuala Lumpur peut vite être très chronophage).

Vue Panoramique sur Kuala Lumpur depuis Camp5

A faire au moins une fois pendant votre séjour à Singapour si vous êtes un passionné d’escalade. Bon OK c’est pas Tonsai mais ça coûte beaucoup moins cher et surtout ça peut très bien s’organiser à la dernière minute.

 

Budget du weekend : 200 SGD

    • Billet d’avion pour Kuala Lumpur (départ samedi très tôt et retour Dimanche très tard) : 80 SGD ou beaucoup plus si vous vous y prenez en retard)
    • Billet de bus pour 1-Utama (aller+retour) : 12 SGD
    • Une nuit d’hôtel à 1-avenue hotel : 15 SGD par personne (sur la base d’une chambre de 4 personnes).
    • 2 journée à Camp5 : 23 SGD

Soit environ 130 SGD par personne auxquels il faut ajouter la nourriture et les extras (massages, shopping, cafés,…) soit un total d’environ 200 SGD. Pas franchement le weekend le plus onéreux du monde mais c’est toujours sympa à faire d’autant qu’il est facile d’organiser ce type d’escapade le vendredi et de partir le samedi.

Singapour à Kuala Lumpur avec AirAsia

Pour aller à Kuala Lumpur il y a également l’option bus qui peut-être un choix intéressant car cela permet de dormir le long du trajet (plus ou moins 4 heures) et cela est beaucoup moins cher que l’avion.

 

* On pourrait croire qu’avoir 30% de réduction dans les boutiques The North Face de Singapour joue, mais en fait cela ne sert à rien parce que le matériel TNF à Singapour, même à -30%, reste beaucoup plus cher qu’à Hong-Kong. 

** Save the Internet Trees. Pas besoin d’imprimer votre facture avec le paiement du ticket de bus, il suffit de l’avoir sur son smartphone et de le montrer au conducteur. 

*** C’est pas les mêmes moyens non plus, j’adore Onsight, Climb Asia,… Mais ça n’a rien à avoir avec Camp5 qui a été financé en partie par le gouvernement Malaisien.  

Partager
Auteur du blog Paris-Singapore, boit 8 cafés par jour pour se tenir éveillé et lit des gros livres pour paraître intelligent.
  • Gaarv

    Ouch… La salle fait trop rêver :)

    • Yep la salle est vraiment bien pour lead / top rope et propose certains challenges notamment au niveau du roof. C’est pas aussi grand que Sender One mais beaucoup plus que Murmur ou Antrebloc (pour permettre à nos lecteurs français de comparer).

      Niveau bloc il y a beaucoup de choses à faire mais il faut ouvrir ses propres routes par contre c’est toujours vide donc plutôt cool.

      La salle est vraiment plus orienté high walls que bouldering (idem pour la population de grimpeurs).

    • Charlotte Andre

      Salut ,
      Pourrais tu me donner des sites de blocs en malaisie ou des sites majeurs de voix ….Mais plutôt du bloc !
      Merci d’avance

    • Pas trop de bloc en Malaisie. Camp 5 propose quelques roofs mais la majorité des grimpeurs vient pour faire du lead. Apparemment il y a bloc sur Tioman (mais pas eu l’occasion de testé et c’est à priori très limité).

      Il y a Batu Caves (Kuala Lumpur toujours) mais là encore c’est pour faire du lead.

      Kotakinabalu mais là c’est une vraie expédition qu’il faut monter (L’équipe North Face avec Yuji Hirayama / Daniel Woods y est allé pour le tournage de Reel Rock 8).