Nouveaux quotas pour les étrangers à Singapour

Cela devient de plus en plus courant, la majorité des annonces du gouvernement de Singapour ces derniers mois tourne autour de la politique d’immigration de la Cité-Etat. Sujet hautement sensible qui a le don de déchaîner les passions sur l’île.

 

Qu’est que le DRC ?

DRC, un acronyme qui ne vous dit sans doute pas grand chose, mais sachez que derrière ce terme se cache l’indice qui mesure la dépendance de la Cité-Etat à sa main d’oeuvre étrangère.

Quota pour les étrangers à Singapour

DRC signifie Dependency Ratio Ceiling, pour chaque secteur le DRC indique quelle est la proportion d’étrangers que vous pouvez embaucher en fonction du nombre de Singapouriens et de PR que vous avez dans l’entreprise.

Par exemple le ratio est 1:7 pour les Working Permits (WP) dans la construction (c’est à dire que vous avez le droit d’embaucher 7 étrangers en WP pour chaque travailleur local en WP) alors que certaines professions sont tout simplement interdites aux étrangers (chauffeurs de taxi par exemple mais il y a également des choses plus inattendues donc renseignez vous avant de venir tenter votre chance).

 

Nouveaux quotas pour 2013

Comme l’année dernière, Singapour a décidé de réduire les quotas de travailleurs étrangers dans les entreprises afin de limiter sa dépendance à la main d’oeuvre immigrée. Cela concerne essentiellement les travailleurs peu qualifiés en WP et S-Pass (cf. tableau ci-dessous émanant du Ministry of Finance).

Nouveaux quotas pour les étrangers à Singapour

Pour faire court : réductions progressive des quotas mais également augmentation des salaires qualifiants pour le S-Pass. A priori les français ne sont pas ou peu impactés étant donné que l’écrasante majorité détient un visa de travailleur qualifié (EP, PEP,…).

Le gouvernement continue donc sur sa lancée avec en ligne de mire la General Election de 2016 et tente de réduire l’afflux d’étrangers peu qualifiés à Singapour au risque de ralentir la croissance économique de la Cité-Etat.

 

Plus d’informations:

Partager

Auteur du blog Paris-Singapore, boit 8 cafés par jour pour se tenir éveillé et lit des gros livres pour paraître intelligent.

  • Merci pour cette mise à jour :)

    • je ne suis que le messager de Sybille :)

  • Remi

    De plus, ceux qui, comme moi, pensaient que le PR etait la garantie d’etre moins affecte par les restrictions d’immigration, vont egalement tres certainement etre affectes. En effet, il a ete annonce (mais pas de chiffres, ca sera probablement a la tete du client) que le PR serait de plus en plus une etape vers la citoyennete, et non plus un vrai status de resident permanent qui pouvait durer des annees.

    • Exactement, le gouvernement de Singapour rend le statut de PR de moins en moins “intéressant” (ABSD sur PR, perte de priorité dans les écoles, interdiction de rental de full unit pour les HDB,…) afin d’en faire la première étape vers la citoyenneté…

  • olivier_toulouse

    Qu’est ce qu’on peut en penser? Qui sera,dans l’année qui vient, difficile de décrocher un poste à Singapour?

    Je me pose la question car mon épouse va me “suivre” là bas en tant que “femme d’expat” et elle compte bien pouvoir après un certain temps d’adaptation décrocher un poste, pourquoi pas dans une entreprise “française”. J’ai aussi appris que pour mon cas j’aurais un EP mais que mon épouse n’aura rien en arrivant, puisque l’EP est liée à une entreprise qui embauche la personne = sans entreprise pas d’EP

    • Pas d’entreprise = Pas d’EP. Elle sera sur un DP (Dependent Pass) mais elle ne peut pas occuper un emploi qualifié à temps complet avec un DP. Il faut qu’elle trouve un travail et ensuite l’entreprise qui l’embauche s’occupera de faire les démarches pour l’EP.

  • Hisham

    Bonjour Louis,
    En ce qui concerne les gens qui veulent investir ou monter une entreprise, y’a t il des restrictions pareilles, des quotas….??