Rémi, heureux d’être à Singapour depuis 8 ans

Arrivé pour travailler à Singapour sans jamais avoir mis les pieds dans la Cité-Etat auparavant, Rémi n’est jamais reparti de la Cité du Lion. C’était il y a maintenant plus de 8 ans, et depuis il a eu l’occasion d’assister à l’évolution très rapide de cette dernière.

Il jette un regard lucide sur la vie dans la Cité-Etat et apporte quelques éléments de réponse à la popularité croissante de Singapour auprès des français. Alors après 8 ans à Singapour, reste-t-il encore des choses à découvrir pour Rémi ?

 

Présentation rapide !

Rémi, 40 ans. Si j’exclus une escapade de 6 mois aux Etats-Unis, je suis a Singapour depuis 8 ans. Je travaille dans le domaine de la publicité / médias  Comme hélas ma créativité se limite à changer les couleurs des cellules dans des feuilles Excel, je suis un financier, pas un créatif.

Singapour ce n'est pas que des HDB et des immeubles de bureaux

Mon job m’amène à voyager 40-50% du temps dans la région Asie Pacifique, ça ouvre l’esprit.

 

Comment es-tu arrivé à Singapour ?

J’ai été transféré de France en 2005 par mon employeur d’alors. J’avais déjà voyagé dans la région et je voulais découvrir un peu plus. J’ai accepté le job à Singapour alors que je n’y avais jamais mis les pieds… l’image que j’en avais alors était celle d’une ville ressemblant à Hong Kong avec le climat de l’Indonésie, 2 endroits que je connaissais…

Ce qui n’était pas si loin de la réalité finalement. Singapour était encore le petit paradis pas cher du bout du monde. Pour vous donner une idée, mon premier logement était un condo 3+1 (100-110m²) sur Emerald Hill (en face de ce qui n’était pas encore 313 Somerset sur Orchard – je recommande d’aller y boire un verre et jeter un oeil aux shophouses, c’est magnifique)… pour $2,500/mois !

 

Quel est ton meilleur souvenir à Singapour ?

Avoir fini le Standard Chartered Marathon en décembre dernier… dans un temps pitoyable certes, mais c’était fait exprès pour être certain de l’améliorer lors de ma 2ème participation ;-)

Le camping à la mode Singapourienne

Et également avoir fait du camping à West Coast Park. Une tente pour les adultes, une pour les mioches, et zou, on s’est bien marré. Le camping à Hossegor avec mes potes quand j’étais étudiant me manque!

 

Pourquoi Singapour est-elle si populaire auprès des jeunes français ?

Ben j’en sais rien je ne suis plus jeune ! Sérieusement, mis a part le dynamisme économique (mais cela peut s’appliquer à pas mal de pays d’Asie), Singapour présente 2 avantages majeurs à mon avis: le fait qu’on puisse y vivre et travailler en Anglais et la politique d’immigration que je qualifierais d’intelligente…

Par exemple, avec des visas courts, les WHP ou encore le fait qu’un conjoint d’expatrié puisse travailler, ce qui n’est pas le cas partout. Cela dit, ces derniers mois, vu la situation économique et politique, je crois que l’EPEC a disparu* et que les critères du PEP ont été revus a la hausse**, donc cet argument est probablement à moduler ces derniers temps…

Enfin, les arguments qui s’appliquent à tous, pas uniquement aux Français: le climat, la localisation géographique en Asie du Sud Est ou encore la variété des nourritures qu’on y trouve.

 

Le coût de la vie est-il plus élevé à Singapour ou en France ?

Pour ça, je renverrais le lecteur à la discussion sur ton blog concernant le coût de la vie. Le logement est plus cher qu’en France, c’est certain (si on veut vivre en condo). Pour le reste, tout est question de style de vie, si on veut avoir de la viande rouge, du fromage et du vin régulièrement  ça coûtera plus cher c’est certain.

Dim Sum de toutes les couleurs

Le principal problème concerne le logement: pour des jeunes qui peuvent être en colocation, pas de souci. En revanche, pour des familles, l’addition peut monter très vite, sans compter l’éducation.

 

Quelles sont les pièges à éviter pour les nouveaux expatriés ?

Je ne vois pas, franchement… C’est l’avantage (ou l’inconvénient, question de point de vue) de Singapour, peu de pièges ! On peut y vivre exactement comme en France, nourriture française, milieu expatrié, ou bien plus de façon asiatique ou internationale, c’est à la carte.

 

La France, elle te manque ou pas ?

Certaines choses me manquent, c’est évident: Paris, mes potes, ma famille, la scène culturelle au sens large. Apres, certaines autres choses ne me manquent pas du tout: l’évolution de la société, les impôts délirants, la ligne 1 du métro, mettre un costard pour aller travailler… ;-)

Quand on me pose cette question, je réponds toujours que Singapour, tout comme la France, n’est pas parfait… tout est question de trouver son équilibre. Pour le moment, mon équilibre c’est de vivre ici et rentrer en France en vacances.

Remi, depuis 8 ans à Singapour

Ah oui, j’oubliais, même si j’adore le climat ici, avoir 4 saisons me manque! Lorsque je voyage, un blouson voire une écharpe, quel bonheur! Plus sérieusement, qu’on adhère ou pas aux valeurs et au système, Singapour (et cette région de manière plus générale) est un endroit fascinant. Et ça permet indirectement de mieux apprécier ce qu’on a (ou pas) en France.

 

Roti Prata ou Nasi Lemak, tu choisis quoi pour ton dessert ?

Prata, mais pas en dessert – j’adore les cuisines indiennes et nous sommes allés a Mustafa la semaine dernière, première fois en 8 ans, j’ai honte.

 

Merci à Rémi d’avoir pris le temps de répondre à ces quelques questions et d’avoir apporté un regard sur l’évolution de la Cité-Etat ces 8 dernières années. N’hésitez pas à partager vos expériences et regards sur Singapour en m’écrivant pour participer aux portraits de français à Singapour (email à louis@paris-singapore.com).

 

*L’EPEC est actuellement suspendu

**Le PEP est est désormais plus difficile d’accès

Partager
Auteur du blog Paris-Singapore, boit 8 cafés par jour pour se tenir éveillé et lit des gros livres pour paraître intelligent.