Avoir une voiture à Singapour : combien ça coûte ?

Acheter une voiture est sans doute le pire investissement que vous puissiez faire. Et à Singapour, le pays où les voitures sont les plus chères dans le monde, c’est encore pire.

Avoir une voiture a Singapour

Mais au fait, cela coûte combien exactement d’avoir une voiture dans la Cité-Etat ?

Coût d’une voiture à Singapour

Un grand Merci à S de nous avoir détaillé le coût de son véhicule! Le coût est basé sur un SUV hybride de marque japonaise.

La voiture n’est pas franchement sexy mais elle est robuste, pratique à conduire et à garer. Et surtout elle a un gros coffre qui accepte les poussettes et autres vélos d’enfants sans broncher.

Voiture Prix Singapour

Le conducteur principale est une femme qui est le chauffeur Uber de la famille se sert de sa voiture pour déposer les enfants à l’école, puis son mari au bureau et ensuite aller travail. Et Rebelotte le soir dans le sens inverse.

Prix d’acquisition du véhicule :

  • Apport initial : $41,158. la plupart des concessionaires vous demanderont entre 30% et 40% du prix total en apport initial pour un véhicule neuf. Le prix de la voiture inclût le coût du COE (cf. paragraphe suivant sur le prix des voitures).
  • Prêt auto : $61,730. Prêt à la banque à 2.28% sur 7 ans, soit un remboursement de $853 par mois. Le coût total du prêt est de $71,182 (Le coût total des intérêts est de $9,852).

Coût d’entretien de la voiture :

  • Assurance : $1,775 par an. En principe c’est votre premier véhicule à Singapour donc vous n’avez pas de No-Claim Discount (NCD, le système bonus/malus assurance local). L’assurance couvre deux conducteurs avec une franchise à $500. L’assurance devrait donc baisser dans les années suivantes si pas d’accidents (10% par an avec une limite de 50%).
  • Road Tax : $1,214 par an. Comme le véhicule est hybride, la Road Tax devrait baisser partir de 2021 car le Gouvernement souhaite encourager les véhicules électriques et hybrides. La Road Tax est calculée en fonction de la puissance du moteur (cc) et du mode de propulsion (pétrole, électrique,…)
  • Essence : $150 par mois. La voiture parcours environ 1,100km par mois et sert essentiellement pour les trajets de la trilogie maison-école-travail (qui sont ridiculement proches les uns des autres).
  • Maintenance : $290 par visite. S laisse sa voiture à l’atelier tous les 10,000km soit environ tous les 9 mois. A chaque fois cela lui coûte $290 et pour l’instant elle n’a pas eu de mauvaises surprises ni de surcoûts. Il s’agit d’une voiture hybride mais sans moteur combustion donc la maintenance est faible et surtout elle n’abuse pas la voiture.

Dépenses diverses :

  • Parking au travail : $110 par mois. L’entreprise de S réserve les places de parkings en priorité aux familles et leur donne même une réduction. Revers de la médaille: il faut payer par trimestre donc même si vous ne venez pas pendant un mois, vous devez payer. La famille de S vit en condo donc c’est gratuit pour garer la voiture chez eux.
  • Parking & ERP : $60 par mois. c’est facile à mesurer vu que tout est payé par NETS Cards. C’est faible dans le cas de S car le trilogie maison-école-travail n’est pas dans le centre ville donc peu d’ERP. Et elle gare peu sa voiture dehors hormis le weekend.
  • Nettoyage de la voiture : ~10$ par mois. S va faire laver sa voiture une fois par mois au car wash de la station service du coin. Moins pour l’extérieur que pour l’intérieur du véhicule qui subit les assauts répétés des plus jeunes membres de la famille.
  • Accessoires : ~$400: pour des sièges enfants achetés d’occasion à une autre famille française qui partaient de Singapour.

S envisage de vendre son véhicule au bout de 4 ans. Etant donné que sa voiture a une dépréciation d’environ $10,000 par an, elle peut espérer la revendre pour environ $60,000. Si elle le fait, elle devra obligatoirement rembourser son emprunt.

Dans ce cas, le coût total (achat + coût du prêt + maintenance – coût de revente) devrait être le suivant :

Vous avez bien lu. Sur 4 ans, le coût total de possession d’un petit SUV de marque japonaise est de $75,301. Cela coûte donc environ $18,825 par an ou encore $1,569 par mois pour avoir une voiture à Singapour (environ 970 euros par mois).

Et n’espérez pas faire des économies sur la maintenance ou sur l’essence. Dans le cas de notre SUV, le prix d’achat (hors coût des intérêts) représente les 3/4 du coût du véhicule sur 4 ans.

Quelques petites explications sur le calcul du coût total :

  • Certains coûts vont baisser : le prix de la road tax va baisser en 2021 pour les voitures hybrides, l’assurance va baisser si il n’y a pas d’accidents.
  • Certains coûts vont augmenter : une voiture qui vieillit c’est potentiellement plus de soucis et donc de coûts pour la maintenance.
  • Le prix de revente : tous les véhicules à Singapour ont une durée de vie liée à leur COE. Dans le cas de S: à la fin du COE, elle devra envoyer sa voiture à la casse et le gouvernement lui donnera un minimum de $8,392. Elle peut renvoyer sa voiture avant la fin du COE, dans ce cas le gouvernement lui donner un peu plus et lui remboursera les mois restant sur son COE. Ce cas est peu probable car S ne prévoit pas de rester si longtemps à Singapour et va revendre la voiture dans quelques années.

Gardez à l’esprit que pour ce ce calcul est pour un véhicule japonais d’entrée de gamme et pas du tout quelque chose de luxueux. Si vous choisissez une marque allemande, quasiment tous les coûts augmentent (cf. paragraphe suivant).

Pourquoi les voitures coûtent chères à Singapour

Ci-dessous vous allez découvrir pourquoi les voitures sont si onéreuses dans la Cité-Etat:

  • ARF (Additional Registration Fee) – Taxe : les taxes sur les voitures sont progressives (comme l’impôts sur le revenu). Plus le prix de base de la voiture est élevé, plus vous allez payer des taxes dessus. Couplé avec les marges des concessionnaires, vous comprenez mieux pourquoi les prix des voitures de luxes sont délirants dans la Cité-Etat (Le détail de toutes les taxes sur les voitures est disponible sur le site du Gouvernement)
  • COE (Certificate Of Entitlement) – Taxe : c’est le papier qui vous autorise à faire rouler votre voiture pendant 10 ans maximum. En Octobre 2020, il coûtait $37,334 pour les petites voitures et $39,889 pour les grosse cylindrées. C’est un système d’enchères qui permet de garder le nombre de véhicules à Singapour stable. Et ce pour éviter les embouteillages monstres dont Bangkok, Jakarta ou Manille sont victimes. Durant la crise financière de 2008 le COE était tombé à 2$ alors qu’en Juillet 2012 il atteignait des sommets à $97,889.
  • Marges des concessionnaires : sur une petite Suzuki Swift c’est environ 15%. Et c’est très nettement inférieure à celles des voitures européennes dites “Conti” (pour Continental) dont les marges sont plus élevées: 34% pour une Renault Grand Scenic voir 44% pour une Mercedes Classe E. Du coup que cela soit à l’achat neuf ou en occasion, les voitures asiatiques sont en général moins onéreuses.
  • Concessionaire unique : Singapour est un petit pays et il est commun qu’un concessionaire obtienne l’exclusivité d’une marque. Du coût il peut se permettre une inflation des prix car il est le seul distributeur (et parfois atelier de maintenance) de la ville. C’est le cas notamment pour Land Rover (qui est distribué par Wearnes) ou encore Mini (Eurokars).
  • Statut social : associer un statut social à la marque d’un véhicule c’est très asiatique. Les concessionaires l’ont bien compris et font payer un premium pour les voitures. Le prix des voitures est élevés à cause des taxes mais les concessionaires sont au moins autant responsables avec leurs marges confortables (en France les marges dépassent rarement 5-9%).

Au delà du prix d’achat, il faut garder certaines choses à l’esprit:

  • Maintenance : les marques d’Asie sont proches de Singapour et vendent des milliers de voitures chaque années ici. Le prix des pièces de rechanges est faible et surtout leur disponibilités est immédiate. Alors que si vous avez une Ford Focus de 2015 (je ne vise personne), vous pouvez attendre jusqu’à une semaine pour une pièce soit disponible. Attention aux marques peu communes : tous les garages n’accepteront pas les véhicules et vous devrez sans doute passer par le concessionnaire qui vous fera payer la maintenance à un prix premium (le beurre et l’argent du beurre, le cul de la crémière n’étant pas loin).
  • Parking au bureau : les prix des parkings au centre-ville atteignent parfois des sommes délirantes. Il faut compter environ $500 par mois pour une place de parking dans le CBD (Asia Square, MBFC,…) et environ $300 pour Orchard Road. Pour vérifier tous les prix des parkings, le gouvernement a fait un récapitulatif sur OneMotoring.
Prix voiture a Singapour

La Cité-Etat souhaite que toute la ville abandonne les voitures à combustion à horizon 2040. Du coup le choix hybride pétrole / électrique peut être intéressant pour le futur.

Pas une décision financière

Pas besoin de sortir les calculettes, avoir une voiture à Singapour est une décision qui fait peu de sens d’un point de vue purement financier. En revanche, il est indéniable qu’avoir une voiture dans la Cité-Etat a des avantages et rend la vie plus facile.

A l’inverse de Paris où les voitures ne sont pas forcément pratiques, avoir un véhicule à Singapour est plutôt agréable. Mais ce comfort à un prix élevé qui le range dans la catégorie des produits de luxe.

C’est d’autant plus vrai que les transports en commun de la Cité-Etat sont bons et que les taxis sont peu onéreux. Rendant l’achat d’un véhicule très largement dispensable. Sauf à vivre dans une maison ou dans un quartier mal desservit par les transports (et encore), acheter une voiture à Singapour fait peu de sens.

Land Rover Defender Malaisie

Au final, que ce soit à Paris ou à Singapour, l’acquisition d’un véhicule est une décision plus émotionnelle que rationnelle. Comme pour beaucoup d’achats.

Et lorsque vous faîtes ce type d’achat, vous allez toujours trouver 1,000 mauvaises raisons de le justifier : plus pratique pour l’école, trop de dépenses en taxis, Uber trop dangereux, la sécurité pour le bébé,… Les humains sont très forts pour trouver des excuses.

Sur ce je retourne prendre les transports en commun qui me permettent de lire mon Kindle. Oui c’est un choix et je le vis bien :) Et n’hésitez pas si vous avez des questions ou souhaitez partager votre propre expérience de propriétaire de voiture à Singapour.

Aparté : quelques trucs & astuces pour les voitures

Un grand merci à S ! Non seulement pour le partage mais aussi pour avoir calculer au dollar prêt le coût de son véhicule. Elle tient aussi à ajouter quelques petites astuces au sujet des voitures dans la Cité-Etat.

  • Cartes de parking : toujours avoir deux cartes prêtes pour les parkings. Une NETS FlashPay Card dans l’UI reader et une NETS CashCard en back-up pour les vieux parkings comme celui du Serene Center (Proche de l’Ambassade de France) qui ne prends que les anciennes versions des NETS cards.
  • Parkings dans la rue : si vous vous garez dans la rue, alors l’application du gouvernement ParkingSG est le must pour payer l’horodateur directement sur votre smartphone.
  • Voiture hybride : avec un moteur hybride vous utilisez moins de pétrole. La conduite en ville est aussi plus sympathique quand l’accélération est linéaire avec le moteur électrique. Et hormis si vous allez en Malaisie, vous avez rarement besoin de tenir plus de 500km sur un seul plein. Donc une hybride, même avec une distance limitée, ce n’est pas vraiment un souci dans la Cité-Etat.
  • Revente : à priori le meilleur moment pour revendre un véhicule c’est entre 3 et 5 ans d’âge. D’où le calcul du coût sur 4 ans précédemment.
  • L’enfer c’est les autres : les conducteurs à Singapour sont les pires du monde selon S. Un mélange d’arrogance envers les piétons et de mépris envers les autres usagers de la route. Vous êtes prévenus.
  • Le choix de la couleur : S a choisit une couleur sombre (mais pas noire). Les voitures blanches ou noires à Singapour doivent passer plus souvent au lavage (à cause de la pluie tropicale qui laisse souvent des marques).
  • Boire ou conduire, il faut choisir : S ne prend aucun risque de ce côté là. Que ce soit déjeuner ou dîner, celui qui conduit c’est celui qui ne boit pas !

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.