A la découverte de la culture Peranakan à Singapour

Peranakan et fier de l’être

Parmi les nombreuses communautés qui ont contribué à façonner la ville de Singapour, les Chinois Peranakan occupent une part spéciale dans l’histoire de la région.

Les Peranakan, appelés aussi Baba-Nyonya ou Chinois des Détroits, sont issues des populations migrantes de Chine du XVème au XVIIème siècles.

Maison Peranakan a Penang

Arrivés dans la péninsule malaise et ses détroits, ces immigrés chinois ont souvent choisit de prendre pour une épouse locale. Et ce faisant, ils adoptèrent une partie des coutumes de la région, afin de faciliter leur assimilation.

Mais ils gardèrent également une grande partie des traditions de l’Empire du Milieu. De ce mélange est née une culture haute en couleur dont vous pouvez avoir un aperçu en visitant le Musée Peranakan de Singapour.

Carreaux Peranakan

Mais si l’option Musée n’est pas pour vous, alors vous pouvez aussi bien découvrir la culture Peranakan au travers de la cuisine Peranakan ou encore de l’architecture. Tour d’horizon !

 

NUS Baba House

Envie de visiter une shophouse et de découvrir la culture Peranakan ? Faîtes d’une pierre de deux coups et aller visiter la NUS Baba House.

NUS Baba House est une maison familiale Peranakan acquise en 2006 et restaurée par la National University of Singapore (NUS).

NUS Baba house Peranakan Singapour

Pas vraiment un Musée, NUS Baba house se laisse découvrir au fil des objets et des mobiliers de l’époque. Vous avez même le droit de vous assesoir sur les chaises d’époque, en revanche interdiction d’essayer les lits.

NUS Baba House Culture Peranakan
Photo and copyright NUS Baba House

Les visites guidées en semaine sont fantastiques si vous souhaitez découvrir a culture Peranakan de façon informelle. Si vous y aller en dehors des visites guidées, n’hésitez pas à poser des questions au staff. Ils ont plein d’anecdotes et d’histoires sur la vie au temps des Peranakan.

Un bon premier contact qui, je l’espère, vous donnera envie d’en découvrir plus sur cette culture.

  • Où : 157 Neil Road, Singapore 088883 (Outram Park MRT)
  • Quand : sur RDV uniquement (voir les créneaux horaires ici)
  • Prix : 10$ par personne (gratuit pour les Singapouriens et les PR)

 

Dulukala at Island

Caché au dernier étage du Grand Magasin Tangs sur la célèbre Orchard Road, Dulukala a pris ses quartiers dans l’ancien Island Café.

Discret, le nouveau café / restaurant est un véritable havre de paix. Parfait pour une pause café si vous êtes sur Orchard Road. Et parfait aussi pour tester un petit pan de la culture culinaire Peranakan.

Cafe Peranakan Singapour

En effet Dulukala propose un Nonya Kueh set pour 1 ou 2 personnes pour découvrir les spécialités de petits gâteaux Baba-Nyonya de la région accompagné de thé ou café (optez plutôt pour le Thé du Ceylan dans le set, le café est juste passable)

  • Où : Tang Plaza (4ème étage) 320 Orchard Road, Singapore 238865 (Orchard MRT)
  • Quand : tous les jours de 11h00 à 20h30
  • A essayer : Nonya Kueh set (8$ pour une personne, 15$ pour deux personnes)

 

Tingkat Peramakam

Tester la cuisine Peranakan pour 15$ par personne ? Impossible ? Pas du tout !

Tingkat Peramakan relève le défi avec succès. Non seulement c’est très bon, mais surtout le restaurant propose des menus de 10$ à 15$ avec plats, boisson et desserts tout compris.

Cuisine Peranakan Singapour Restaurants

Loin d’être un repas au rabais, Tingkat Permakan propose vraiment une cuisine délicieuse.

Le restaurant tient son nom du “Tingkat”, le conteneur qui servait à transporter les repas au XIXème siècle. Et du jeu de mot entre “Peranakan” et “Makan” (qui signifie Manger en malais).

A l’instar de Swee Choon (le meilleur dim sum de Singapour), Tingkat Peramakam est situé dans un endroit paumé. Au moins vous savez que l’argent de votre addition va dans la cuisine plutôt que dans le loyer pour le propriétaire (ou plutôt dans sa nouvelle Ferrari).

  • Où : 119 Owen Rd, Singapore 218924 (Farrer Park MRT)
  • Quand : Mardi à Dimanche de 11h00 à 22h00 (fermé le lundi)
  • A essayer : Tout !

 

Pourquoi cet article ? Tout simplement parce que je pars dans quelques jours à Penang. L’autre berceau de la culture Peranakan avec Malacca.

(Et aussi un peu parce que celle-dont-on-ne-pas-nommer-le-nom est Peranakan, du coup je me renseigne un peu avant les dîners de famille).

 

En savoir plus :