Sylvie, blogueuse et vraie fausse débutante en Asie

Singapour c’est où ?

Sylvie l’avoue elle-même, lorsque son conjoint s’est vu proposé un poste à Singapour elle a dû faire des recherches sur la petite Cité-Etat avant de se lancer et de partir pour l’Asie du Sud-Est.

Singapour, Financial District - Photo de Sylvie (Beginners in Asia)

Nouveau pays, nouveau mode de vie et nouveaux horizons,… Et quoi de mieux qu’Internet pour garder le contact avec ceux restés en France, c’est ainsi qu’est né le blog Beginners in Asia !

 

Présentation rapide !

Je m’appelle Sylvie, presque (j’y tiens à ce “presque”) 40 ans de vie, 2 ans de Singapour et 3 enfants de 11, 9 et 2 ans. Scientifique de cœur et de formation, je suis passée par la case enseignement puis par celle de la formation continue dans la vraie vie, vous savez… Celle d’avant, en France, ce pays lointain et au climat hostile.

Aujourd’hui, j’ai fait le choix de m’occuper un peu plus de mes enfants en attendant que tout ce petit monde soit scolarisé et que j’en vienne à ne plus que savoir faire de mes journées, moment auquel ma vie professionnelle pourrait reprendre du service.

En parallèle je continue à découvrir Singapour, je m’implique dans des activités bénévoles culturelles qui m’apportent de nouvelles compétences et la tenue de mon blog qui finalement s’avère beaucoup plus chronophage que je ne l’imaginais.

 

Comment es-tu arrivé à Singapour ?

Par amooouuuur de mon cher mari qui s’est vu proposé un poste dans la cité, cité que j’aurais été bien incapable à l’époque de localiser précisément, à ma grande honte, sans l’aide de Google Map ! J’avais depuis longtemps une grande envie de voir du pays en dehors de notre jolie France, de quitter enfin Paris, mes heures de RER et ma vie échevelée de maman écartelée entre devoirs, couches et dossiers.

Singapour s’est présentée comme une opportunité professionnelle pour mon époux et une expérience de vie pour le reste de la famille, nous qui n’avions quasiment jamais mis les pieds en Asie, les fameux “Beginners in Asia”.

Singapour, Botanical Gardens - Photo de Sylvie (Beginners in Asia)

Quelques lectures de blogs, de sites et de forums plus tard, notre décision était prise : il y avait des hôpitaux, des routes, des écoles, internet, l’anglais comme langue officielle et des librairies, rien ne s’opposait donc à notre départ ! En plus de cela, un certain atavisme familial a dû jouer puisque je suis désormais “expat'” comme le furent mes parents à plusieurs reprises !

 

Comment t’es venu l’idée de faire blog ?

Je dois avouer que c’est un peu par fainéantise : à notre départ, je me suis engagée à donner des nouvelles à tous ceux que nous laissions derrière nous en France et le nombre d’e-mails que j’allais devoir écrire m’a rapidement donné le tournis.

J’ai donc envisagé une alternative pour l’optimisation de la transmission d’informations : pour moi, ce fut le blog. Au delà de cette vilaine affirmation très matérialiste, c’est une gymnastique intellectuelle que de rechercher des sujets plus ou moins sérieux et d’écrire dessus en espérant être un tantinet intéressante/drôle/informative.

 

Ton meilleur souvenir ?

Le merveilleux cadeau que m’a fait M. Lim, le monsieur qui s’occupe de l’entretien des climatiseurs chez moi, en m’emmenant voir, dans un temple situé au fin fond d’une zone industrielle, un opéra chinois à l’occasion du festival des 9 Dieux-Empereurs. Avec une amie, nous étions les seules Caucasiennes présentes dans l’assemblée.

J’ai eu l’impression de rentrer au cœur de la vie de ces Singapouriens, d’être une spectatrice généreusement acceptée et plus que privilégiée d’une tranche de vie quotidienne. Un moment très émouvant pour moi.

 

La chose qui t’a le plus surprise à Singapour ?

Difficile de répondre mais par exemple le niveau d’anglais ! J’ai eu (et ai encore) de grands moments de solitude, souvent cocasse, quand mon anglais “classique” ou mon accent ne me permettaient plus de communiquer dans des situations parfois très simples !

Multiculturalisme oblige, une grande majorité de la population parle au moins 2 langues et l’anglais n’est pas forcément celle la plus entendue à la maison ! Maintenant que j’ai assimilé que le nerf de la guerre de la compréhension linguistique mutuelle était de faire fi de toute orthodoxie grammaticale, je suis beaucoup mieux comprise. Stress? no need lah!

 

Penses-tu que Singapour est un lieu idéal pour les familles ?

Idéal non ! Essayez donc de passer un upper-pass avec une poussette et vous verrez que certaines installations ne sont pas du tout child-friendly… Plus sérieusement, il s’agit d’un endroit plus que favorable à une vie familiale harmonieuse.

Les soins médicaux sont de qualité, le choix des écoles est pléthorique et l’éventail des possibles en termes d’activités sportives ou extra-scolaires est large pour peu que le remplissage du porte-monnaie ne soit pas une trop grosse contrainte.

Singapour, Henderson Waves - Photo de Sylvie (Beginners in Asia)

Nous bénéficions, comme beaucoup, de la nounou à domicile ce qui nous permet de nous occuper des enfants l’esprit libéré de certaines contingences matérielles et d’avoir du temps en couple, chose tout à fait inenvisageable Paris !

Que celles qui n’ont jamais savouré le plaisir d’emmener les enfants à la piscine après une heure de devoirs par 35 degrés et de trouver, à leur retour, un délicieux dîner sur la table me jettent la première pierre mais, pour moi, je crois que c’est le plus grand luxe de la vie ici !

Enfin, last but not the least, l’environnement multi-culturel est, selon moi, l’une des forces de Singapour. Combiné avec les voyages que nous faisons, il est un facteur d’ouverture pour tous, un moyen pour mes enfants d’apercevoir un monde divers, riche, varié, parfois surprenant bien qu’évidemment imparfait.

 

La France, elle te manque ou pas?

La France, non pas vraiment… Une petite cure de paysages montagneux en été me suffit et, n’aimant pas la neige et le froid, l’absence d’hiver est pour moi un vrai soulagement ! Ce qui me manque, ce sont, assez classiquement, ma famille et mes amis.

 

Buble Tea ou White Coffee?

Ni l’un, ni l’autre ! Moi ce serait plutôt Jasmine Chinese Tea (le meilleur, le Dragon pearl) !

 

Merci à Sylvie pour avoir pris le temps de répondre à mes questions. En survolant son parcours on pourrait croire que son histoire est très classique, celle d’une famille d’expatriés arrivée à Singapour. Mais en y regardant de plus près on se rend compte que l’expatriation, à Singapour ou ailleurs, reste une aventure et un changement très important.

Alors il faut avoir le courage de dire ‘oui’ et de se lancer dans cette aventure en famille à l’autre bout du monde sans savoir ce qui nous attends, et c’est cette histoire que nous conte régulièrement Sylvie sur son blog Beginners in Asia (des débutants qui maintenant ne le sont plus vraiment !).

Toutes les photos illustrant ce portrait ont été prises par Sylvie.