4 Choses à vérifier pour savoir si vous allez vivre à côté d’un (nouveau) chantier

Singapour est une ville qui évolue vite et la plupart des bâtiments de la ville sont récents. Revers de la médaille la ville est un chantier perpétuel.

Constructions Singapour

Comment faire alors pour savoir que le logement que vous souhaitez louer ne se trouve pas en face d’un futur chantier ? 

Il n’est jamais agréable de signer un contrat de location de deux ans, pour ensuite apprendre que l’immeuble mitoyen va être détruit. Et personne ne souhaite vivre près d’un chantier pendant deux ans.

 

1- Regarder si il y a de la place

Cela paraît stupide, mais vivre à côté d’un terrain inutilisé, c’est s’exposer à un risque de futur chantier.

Bishan Singapour

Par exemple, si vous avez des terrains inoccupés à côté de votre condo, essayez de comprendre pourquoi il n’y a rien et surtout si il va y avoir des travaux. Ce qui nous amène au point suivant.

 

2- Consulter le site de l’URA

Tous les ans, le gouvernement de Singapour mets en vente des terrains via un système d’enchères (GLS, Government Land Sales). Une fois le terrain attribué, le promoteur immobilier a cinq ans pour construire le bâtiment.

Site ouvert pour les encheres a singapour

Cette liste de terrains est disponible sur le site de l’URA (Urban Redevelopment Authority, l’agence gouvernementale en charge de ces questions). Et elle est mise à jour tous les ans.

  • Tous les terrains en orange sont en cours d’attribution (donc potentiels travaux pendant 5 ans qui commenceront dans moins de 6 mois)
  • Tous les terrains en violet sont déjà attribués (donc déjà construits ou en cours de construction)

Par exemple si vous vivez à Sims Urban Oasis à Geylang, c’est peut-être le moment de regarder ailleurs (ou alors de ne pas signer le contrat) car un condo de 48,000m2 va être construit en 2019 en face de chez vous (durée des travaux 60 mois soit 4 ans, bon courage).

Construction a singapour

Idem si vous visez Emerald Garden à Club Street (un hôtel va être construit en face à la place du parking en 2019).

 

3- Regarder les vieux immeubles alentours

Comme si regarder les terrains n’était pas suffisant, il faut aussi se méfier des vieux condos qui pourraient être tentés par un “En Bloc” ou par les vieux HDB qui rêvent d’un “SERS” (Selective En bloc Redevelopment Scheme).

The Beo Crescent Singapour

Seule consolation, dans les deux cas le processus est assez long (deux ans) entre l’annonce de l’En Bloc / SERS et le commencement des travaux de démolition.

 

4- Vérifier le plan du nouveau métro

Mais si vous pensiez que la construction d’un immeuble était horrible, alors celle d’un métro est encore pire. Non seulement c’est beaucoup plus long, mais c’est encore plus ennuyeux car les travaux continuent même la nuit. Un vrai cauchemar.

Plan geographique du metro de Singapour

Et surtout vous n’avez aucun recours car c’est le gouvernement qui construit (dans le pire des cas, les entreprises en charge du chantier auront des amendes pour le bruit…).

Donc la prochaine ligne de métro qui va être construite c’est la Cross Island MRT Line et le trajet est en cours de débat. Donc gardez un oeil sur les futures annonces de la LTA (Land Transport Authority).

 

Au final

Comme vous l’aurez compris, il y a plusieurs choses à vérifier avant de signer une location. Surtout si vous êtes sensibles au bruit / poussière. Ou si vous avez des enfants en bas-âge. Ou si vous êtes à la maison la plupart du temps.

Evidemment il y a beaucoup plus de choses à vérifier notamment sur le master plan de l’URA (futures autoroutes, nouvelles extensions,…) mais dans ce cas là c’est plusieurs articles qui faudrait faire sur le sujet.

Et vous n’êtes jamais à l’abri d’une bonne (ou d’une mauvaise) surprise.

 

Aparté : les agents immobiliers sont tous au courant de ce genre de choses mais ils “oublient” souvent ce genre de détail au moment des visites. En même temps c’est vous qui allez souffrir et le bruit n’est pas une clause de rupture de contrat (surtout que si les travaux commencent, il devient beaucoup plus difficile de louer l’appartement…).