Revenu moyen par foyer à Singapour en 2012

Le Gouvernement de Singapour vient de publier une étude sur les statistiques des revenus du travail (salaires et bonus) pour les Singapouriens et les Résidents Permanents (PR) habitant dans la Cité-Etat. Si certes l’étude ne prends pas en compte les étrangers, cela permet de se faire une idée des revenus du travail à Singapour.

 

Quelques explications

Tout d’abord il faut souligner qu’il s’agit des revenus du travail, donc à l’exclusion des revenus immobiliers, de placements, des allocations ou encore d’autres investissements. Donc uniquement les salaires et bonus provenant du travail.

Pour l’analyse, j’ai également exclut le CPF (la retraite Singapourienne), c’est donc le salaire net qui est prit en compte (d’autant que les étrangers non PR ne touchent pas le CPF).

Le revenu est par foyer, c’est à dire qu’il faut prendre en compte les revenus du travail de tous ceux qui travaillent. Si en France cela se limite en général aux parents, à Singapour il est traditionnel que les enfants restent au foyer tant qu’ils ne sont pas mariés. De facto certains foyers peuvent donc avoir 4 personnes travaillant (donc 4 sources de revenus liés au travail).

Revenu moyen à Singapour

L’article ne prends en compte que les foyers ayant des revenus salariés en excluant les foyers vivant uniquement d’allocations (9% des foyers) ce qui est notamment le cas des foyers de retraités.

Pourquoi ? Car la majorité des foyers de français à Singapour sont composés de personnes travaillant (cela permet de se faire une idée plus précise si vous souhaitez comparer vos revenus avec ceux des Singapouriens).

A noter que le nombre de personnes moyenne dans un foyer à Singapour est de 3.69 personnes* (alors qu’en France c’était 2.3 personnes par foyer en 2005).

Evidemment les postes de dépenses et le coût de la vie sont très différents entre les Singapouriens et les étrangers. Une famille française aura tendance à envoyer ses enfants dans un système scolaire français ou international qui est souvent plus coûteux qu’une école locale et loge généralement en condo ce qui est également plus onéreux que les HDB.

 

Revenu moyen par foyer à Singapour en 2012

La répartition par décile en 2012 est la suivante :

Revenu moyen par foyer à Singapour en 2012

Le revenu moyen du travail par foyer est de 9,515$ par mois (soit environ 5,850€) / Le revenu médian** du travail par foyer est de 6,712$ par mois (environ 4,732€).

Si vos revenus du travail de votre foyer sont au dessus du revenu médian alors vous gagnez mieux votre vie que la majorité des résidents de Singapour (toutes choses étant égales par ailleurs, ne s’agissant que des revenus du travail bien évidemment).

Les 10 plus gros employeurs français à Singapour

A noter que le revenu du travail pour les foyers Singapouriens est relativement meilleur que celui des foyers français (en France, pas ceux de Singapour) ce qui s’explique par le fait que les foyers sont plus grands (donc potentiellement plus de revenus par foyer)  mais également parce que beaucoup de choses pris en charge par l’Etat en France ne le sont pas à Singapour, sans compter que les conditions de travail sont très différentes (14 jours de congés par an, pas de syndicats, pas d’assurance chômage…).

 

Revenu par foyer en fonction du type d’habitation

Pas de surprise de ce côté là, les revenus du travail par foyer des personnes habitant dans des condos (17,970$ par mois) et dans des maisons individuelles (24,420$ par mois) sont beaucoup plus élevés que dans les HDB classiques.

Revenu moyen par foyer à Singapour en 2012 par type d'habitation

Les revenus moyens du travail pour un foyer dans un 3-bedrooms flat (l’équivalent de nos 4 pièces, 50% des HDB de l’île) est de 6,836$ (soit environ 4,209€).

 

Des inégalités qui se creusent

29,000$ par mois, c’est ce qu’il faut toucher comme revenu par foyer pour faire partie du top 10% des foyers les plus riches.

Evidemment si vous êtes quatre à travailler cette somme est plus facile à atteindre que si il n’y a qu’une ou deux personnes travaillant. En somme à Singapour les 10% des foyers les plus riches gagnent 20 fois plus que les 10% les plus pauvres, et ce alors qu’on ne prend en compte que les revenus du travail.

En 2000, il ne fallait toucher ‘que’ 15,000$ pour faire partie de cette élite, alors qu’en 2012 c’est plus du double. Dans le même temps, les 10% les plus modestes ont vu leur revenu du travail passé de 1,285$ à 1,518$. Une augmentation beaucoup plus faible donc (+18%).

Le centre financier de Singapour

Si certes l’ensemble de la population a vu une augmentation des revenus liés au travail, ceux qui avaient déjà un revenu élevé en ont beaucoup plus bénéficié que les autres creusant de facto les inégalités dans la Cité-Etat.

Ceci est aisément mesurable avec le coefficient de Gini*** qui est passé de 0,433 à 0,452 en l’espace d’une dizaine d’années à Singapour (En France il était de 0.289 en 2007).

Singapour donne cette impression que le foyer moyen vit correctement avec une moyenne de 9,515$ par mois (en fait 50% des foyers gagnent moins de 6,700$) alors qu’en fait la population de la Cité-Etat est divisée entre les très riches qui deviennent toujours plus riches (et qui tire la moyenne vers le haut) et le reste de la population dont le revenu stagne et qui subit de facto l’augmentation du coût de la vie.

 

Des riches toujours plus riches

Avoir plus de 29,000$ par mois de salaire, cela permet d’avoir un revenu relativement confortable mais il ne s’agit que des revenus du travail. A cela s’ajoute donc les revenus des produits de vos investissements pour les plus riches (épargne, placements financiers, immobiliers,…) alors qu’en général les plus pauvre ne disposent que des revenus de leur travail.

14.1% des foyers à Singapour ont des rémunérations liées au travail supérieures à 15,000$ par mois et 18% des foyers sont millionnaires à Singapour, la proportion la plus élevée du monde (et également le lieu où leur nombre augmente le plus rapidement). Evidemment cela a un impact direct sur le coût de la vie dans la Cité Etat (par exemple lors des enchères pour les COE ou sur les prix de l’immobilier).

Les tours du centre financier de Singapour

Les écarts se creusent à Singapour, non pas parce que les pauvres deviennent plus pauvres mais bel et bien parce que les riches s’enrichissent beaucoup plus vite que le reste de la population et notamment les 10% les plus riches.

Bon évidemment cela reste un article de surface écrit rapidement entre une session d’escalade et une tranche de pandan cake mais si il y a des gens que ça intéresse d’approfondir le sujet sur les stats de Singapour je serai ravi d’en parler autour d’un café (avec des kaya toasts, parce que faut quand même l’avouer, c’est super bon les kaya toasts).

* Pour les foyers ayant au moins un membre qui travaille. La moyenne de membres d’un foyer à Singapour (incluant les foyers sans revenus du travail) est de 3.53 personnes. 

** La médiane permet de partager les foyers en deux parties de même nombre (pour faire simple 50% des foyers sont au dessus et 50% des foyers au dessous). La médiane est différente de la moyenne. 

*** Coefficient de Gini est une mesure du degré d’inégalité de la distribution des revenus dans une société donnée. C’est un nombre variant de 0 à 1, où 0 signifie l’égalité parfaite (tout le monde a le même revenu) et 1 signifie l’inégalité totale (une personne a tout le revenu).

Source : Key Household Income Trend 2012

Partager

Auteur du blog Paris-Singapore, boit 8 cafés par jour pour se tenir éveillé et lit des gros livres pour paraître intelligent.

  • cib

    J’utilise souvent les chiffres des revenus moyens et médians à Singapour quand j’enseigne les stats et que je veux illustrer une distribution non gaussienne :)

    Merci pour l’article, c’est plutôt pas mal du tout pour quelque chose écrit entre une séance d’escalade et une tranche de gâteau vert!

    • Merci Cib ;)

      Je viens d’écrire le dernier article dans un taxi à Jakarta (vive les embouteillages en Indonésie).