Covid-19 à Singapour : ce qui a changé dans ma vie

Comme la majorité des habitants de Singapour, je suis coincé dans la Cité-Etat. Et j’ai décidé de faire contre mauvaise fortune bon coeur et de m’adapter à la situation.

1- Masques & Check-ins obligatoires

Parmi les mesures les plus visibles il y a le port du masque (partout, tout le temps) et l’obligation de faire un check-in “Safe Entry” dans tous les bâtiments.

Masque Singapour Covid 19

Autant pour la première mesure pas de choix, autant pour la seconde j’ai pris le parti de réduire mes déplacements (notamment en magasins) et je vais plus souvent dans les parcs.

Ville de Singapour en Asie

Au final c’est un peu plus pénible au quotidien, mais ce n’est pas non plus le bagne. Donc si ça peut aider à limiter la transmission du virus alors c’est une bonne chose.

2- Restrictions de rassemblements (5 personnes)

La limite de 5 personnes par table dans les bars et les restaurants est gênante mais pas plus dérangeante que ça. Cela permet d’avoir des rencontres en petit comité et c’est vivable. Seul point noir: difficile d’avoir des rencontres dehors avec des familles car les enfants (bébés y compris) comptent pour une personne.

Petit dejeuner a MBS Spago Lounge

Les restaurants sont aussi beaucoup plus calme et agréable grâce à cet espace retrouvé. Pas sûr que cela soit bon pour le business, mais en tant que client j’apprécie la place et le calme. Du coup nous sortons au moins autant qu’avant si ce n’est plus.

Singapour petit-dejeuner

Pour palier à la limite de 5 nous faisons beaucoup plus de brunchs & cie à la maison. Depuis la fin du Covid-19 notre maison est devenu une annexe de Tiong Bahru Bakery / Le Petit Croissant et nous avons des invités plusieurs fois par weekend.

3- (re)découvrir mon quartier

Circuit Breaker oblige, je suis resté travailler à la maison pendant de nombreux mois. Et plutôt que de faire des livraisons à domicile, je suis parti essayer à peu près tous les restaurants / food courts / cafés de mon quartier. L’occasion de découvrir des endroits fantastiques (et aussi horribles, soyons honnêtes) à deux pas de la maison.

Ce fût également l’occasion de faire ses courses au marché tôt le matin (même si il faut mieux avoir fait LV2 Chinois) et d’essayer des aliments aussi improbables que des concombres amer (plutôt pas mal en soupe, si si je vous assure).

Tiong Bahru a Singapour
Mettre une photo de Tiong Bahru pour faire croise qu’on habite dans le quartier: check!

Souvent ce sont des lieux d’apparence anodine mais qui permettent de rendre le quartier beaucoup moins anonyme et surtout beaucoup plus sympa. Ou alors j’ai vraiment une tronche à part et les gens se souviennent de moi. J’opte pour cette dernière option.

J’ai quand même réussit à créer un peu de lien social ce qui est appréciable en cette période de social-distancing. Et même si il est possible de sortir partout maintenant, je continue de toujours fréquenter assidûment mon quartier (souvent parce que c’est plus pratique au final de ne pas perdre du temps dans les transports).

4- Faire la cuisine

Je suis toujours aussi mauvais, et je ne me suis pas amélioré. Point positif: personne n’est mort après un repas. C’est déjà ça.

Cuisine de notre HDB
Ma cuisine est propre car je ne l’utilise pas, c’est en fait une cuisine témoin pour le catalogue IKEA

Mais au moins j’ai (re)pris l’habitude de cuisiner pendant le Covid-19. Un peu moins de food courts, plus de pates. Pas sûr que j’ai gagné au change. Le business du food court à un avenir radieux avec des cuisiniers de mon calibre.

5- La fin du shopping en magasin

En dépit des efforts marketing des marques pour transformer les magasins en troisième lieu, ou tout autre concept, c’est un échec total.

La plupart des magasins dans la Cité-Etat sont des enseignes mondiales dont les boutiques n’ont aucun intérêt. C’est le même concept de Tokyo à New-York en passant par Singapour. Si vous y ajoutez le “Safe Entry” alors c’est vraiment la croix et la bannière.

Vue de Singapour depuis le National Librairy building
Vue de Bras Basah depuis la nouvelle Bibliothèque National, circa 2015

Sans compter les problèmes de foules, de stocks,… Le Covid-19 a accélérer les courses en lignes et clairement je ne vais plus faire mes achats dans les magasins. En même temps vu mon budget, pas sûr que cela ait beaucoup d’impact sur leur P&L.

Cela permet également de dépenser moins: je n’achète que ce dont j’ai besoin et je suis pas vraiment tenté. Et franchement je ne vois pas en quoi faire la queue pour les magasins, même les enseignes de luxe, rend l’expérience en boutique attractive.

6- Adapter mon portfolio

Comme le souligne le Straits Times, l’inflation est rentrée dans un territoire négatif. Une jolie façon de dire que le pays est actuellement en déflation. Vu la demande actuelle, ou plutôt sa faiblesse relative, cette situation va se prolonger jusqu’à la fin de l’année.

Les vieux HDB de Tiong Bahru
Je n’habite pas ici

Cependant il est fort probable qu’à moyen ou long terme, l’inflation va reprendre dans de nombreux pays. Il est peu probable que la Cité-Etat commence à faire tourner la planche à billets, mais vu son exposition international, elle sera sans doute affectée par l’inflation.

Dans les rues de Tiong Bahru
Ceci n’est pas mon appartement

Du coup j’ai déjà commencé à adapter mon portfolio pour me préparer à ce possible changement (Hello Asia REIT, Real Estate et Commodities. Au revoir US Tech)

Et les discussions que j’ai avec Martin Pasquier (aka Sexy SingaFrog Finance mais aussi mon nouveau voisin à Tiong Bahru) tournent de plus en plus autour de nos investissements. Et de moins en moins autour des pre-schools. A quand le crossover improbable Paris-Singapore x SingaFrog Finance?

7- Faire le touriste à Singapour

Pas de touristes, pas de problèmes de foules. Nous sommes allés à Gardens by the Bay, S.E.A. Aquarium, voir le Merlion, Marina Bay Sands,… Et il n’y avait absolument personne. Le bonheur d’avoir le lieu pour vous tout seul. Et surtout de pouvoir faire ce genre de poste Instagram (Tout le monde sait que MBS ça vaut le coup uniquement pour la piscine donc j’ai maximisé mon ROI).

Plage Sentosa Singapour
La piscine de Tanjong Beach Club, le moyen le plus rapide de chopper une MST dans la Cité-Etat

Vous n’aurez peut-être jamais l’occasion de revoir la Cité-Etat si vide, donc profitez-en. De notre côté nous avons tenté le concept de staycation. Quelque chose que je n’aurai jamais imaginé faire dans ma vie. Et en fait c’était pas mal de faire un break pendant cette drôle de situation.

Barrack Hotel Singapour
Ma destination de vacances pour Noël ?

Du coup pour Noël nous avons déjà réservé un hôtel à Sentosa (avec annulation gratuite). Dans le meilleur des cas nous pourrons voyager et nous annulerons. Sinon nous passerons les fêtes de fin d’année dans une ambiance un peu différente du quotidien.

Aparté : Voyager est un privilège

Après plus de 10 ans en Asie, voyager était devenu la norme. CDG, SFO, DPS,… faisaient partie de mon vocabulaire et l’optimisation des weekends était devenu un passe-temps. Les aéroports étaient devenus des lieux communs et l’avion un moyen de transport comme un autre.

ANA Tokyo Narita Avion
Lever de soleil à Tokyo Haneda pendant l’Hiver. Vol CTS > HND qui indique la fin des vacances…

Le Covid-19 est venu me rappeler que voyager en avion reste un privilège. La prochaine fois que je prendrai l’avion, je pense que je prendrai le temps d’apprécier le voyage en me disant que, quelque part, cela reste un luxe.

Au final…

Je n’ai aucune visibilité sur l’évolution du Covid-19. Et je n’essaye même pas de tirer des plans sur la comète.

2020 Singapour resolution

Je prends la situation avec philosophie et je m’adapte en essayant de voir les choses différemment plutôt que de se plaindre des limitations actuelles.

L’espace d’une vie est le même, qu’on le passe en chantant ou en pleurant.

2 Commentaire

  1. Elles sont marrantes, vos légendes de photos : ) : )
    Et on doit flashouiller les QR codes même dans les parcs ou sur les quais, pas que dans les bâtiments, sinon on est un gros rebelle qui va finir par se faire canner
    Perso, je me fais parfois contrôler en rentrant chez moi : mes enfants adorent jouer à prendre ma température en me zappant le front… J’attends le blister New Normal chez Toys r us, avec thermomètre, QR code, masque, faux tel et passeport vierge…

    • Tout à fait D! Sur la plage à Sentosa il faut aussi faire le “Safe Entry”. Un poil pénible mais si c’est utile alors ça vaut le désagrément (qui reste minimal).

      De notre côté c’est surtout les apéros / brunchs / repas à la maison qui ont augmenté: plus simple et moins prise de tête d’être chez soi entre nous pour se relaxer (plutôt que de devoir attendre les drinks pour enlever les masques…)

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.