La prostitution à Singapour

Prostitution à Singapour

Aussi bizarre que cela puisse paraître, dans une ville ou tout est interdit :

La prostitution est autorisée ET légale à Singapour

A la tombée de la nuit, des lieux comme Orchard Towers, Cuppage Plaza ou Geylang sont quasi-exclusivement dédiés à la prostitution. Et il est même possible de trouver des filles vendant leurs charmes à Chinatown, Little India, Joo Chiat ou Duxton Road.

La prostitution à Singapour

Bon à savoir : si la prostitution est légale, en revanche le racolage (ou sollicitation) ainsi que le proxénétisme sont interdits. Si vous voulez savoir ce qui est autorisé ou non, je vous renvoie à l’article Wikipédia en anglais traitant le sujet.

De surcroît sachez qu’il faut un permis (en théorie) pour exercer le plus vieux métier du monde et que les prostituées doivent se soumettre à un examen médical tous les 15 jours (toujours en théorie).

 

Les prostituées à Singapour

Les filles qui vendent se prostituent à Singapour sont souvent des étrangères (Philippines, Thaïlande, Vietnam, Cambodge, Chine, Corée du Sud…) qui viennent là pour quelques mois ou semaines (soit la durée d’un visa de tourisme).

Prostituées à Singapour

De même dans certaines boîtes de nuit (Brix dans le grand Hyatt, Attica à Clarke Quay,…), il peut arriver que vous rencontriez des filles plus intéressées par votre argent que par votre style sur la piste de danse (qui au demeurant est pathétique, surtout après 3 verres d’alcool).

Donc si d’aventure on vous indique qu’il est “normal” de donner 200$ à une fille pour payer le taxi après avoir passé un moment intime avec elle, oui c’est de la prostitution et non vous ne reverrez jamais la fille (à moins d’aligner les billets).

 

Les lieux de prostitutions à Singapour

Le gouvernement préfère “limiter” la prostitution à ces quelques lieux afin de mieux contrôler la situation. En revanche, il applique la loi à la lettre si la prostitution se passe ailleurs que dans les endroits tolérés.

C’est à dire que toutes les jeunes filles faisant usage de leur charme dans des lieux autres que ceux sus-cités se verront immédiatement arrêtées et renvoyées dans leur pays avec une interdiction de séjour en prime.

 

Orchard Towers (pour les étrangers)

Au milieu de très touristique quartier d’Orchard Road se dresse le complexe d’Orchard Towers qui, à la tombée de la nuit, devient le bordel le plus connu des étrangers de passage à Singapour.

De nombreux touristes occidentaux viennent ainsi s’encanailler dans les bars aux noms évocateurs : Naughty Girl, Ipanema, Crazy Horse,…

Surnommé de façon très classe “4 Floors of whores” (je vous épargne la traduction), Orchard Towers est un lieu très encadré pour éviter les dérives (= filles qui racolent dans la rue) et il n’est pas rare qu’il y ait des policiers en civil un peu partout.

Prostitution a Singapour (Orchard Towers)

Vous n’êtes pas à Bangkok ou Pattaya (on est très loin de l’ambiance des walking streets de Thaïlande) mais c’est pourtant l’impression qu’on peut avoir vu le nombre de filles au m² qui s’acharnent à vous attirer dans leur filets.

Bref il y a souvent beaucoup de touristes, mais aussi de vrais clients, ce qui donne un air bizarre à l’endroit. Vous devriez passer un très bon séjour à Singapour sans venir à Orchard Towers et vous ne perdez rien en évitant l’endroit.

 

Cuppage Plaza (pour les japonais)

Situé non loin de Somerset et d’Orchard Road, Cuppage Plaza est le lieu de prédilection des hommes d’affaires japonais en voyage d’affaires à Singapour.

Pas de bars et de néons, uniquement des clubs privés.  

Des nombreux groupes de jeunes filles asiatiques dans les étages supérieurs de Cuppage Plaza guettent les hommes en espérant les attirer dans leur club respectif.

Prostitution a Singapour (Cuppage Plaza)

Le lieu est clairement glauque : c’est un shopping centre avec ses lumières blafardes et ses rideaux métalliques de boutiques fermées. Les filles sont grimées pour correspondre à ce qu’attendent les hommes d’affaires japonais : écolières japonaises, cosplays, kimonos,…

Le lieu est très peu fréquenté à la différence d’Orchard Towers. Mais surtout à Orchard Towers il y a des touristes qui sont juste là pour se promener et prendre un verre sans pour autant aller voir des prostitués.

À Cuppage les gens présents sont clairement là pour la prostitution et ne font pas mystère de leurs intentions (ou alors ils vont aux restaurants, voire plus bas “Gastronomie et Prostitution”).

Donc non, on ne peut pas se retrouver à Cuppage Plaza par hasard, si on y vient c’est soit pour les restaurants, soit pour les filles mais certainement pas pour le shopping ou le tourisme.

 

Geylang (pour les locaux)

Quartier très populaire auprès des jeunes français à Singapour et destination favorite des locaux pour un bon dîner, Geylang est également un des lieux de prostitution les plus connus à Singapour.

Plusieurs rues sont dédiées à la prostitution. Il est assez difficile de se tromper, un coup d’oeil rapide à la population de la rue indique immédiatement le type de business.

Les rues dédiées à la prostitution sont plutôt sombres et composées de nombreux bordels (des petites maisons). Evidemment toutes les maisons de la rues ne sont pas des lieux de passes. Seuls les maisons avec un numéro “éclairé” (impossible de les manquer) sont des bordels.

Prostitution a Singapour (Geylang)

A la manière d’un supermarché chaque bordel à sa spécialité. C’est à dire que dans un vous allez retrouver uniquement des thaïlandaises, dans l’autre des chinoises,… Ici point de touristes et d’hommes d’affaires, la prostitution est plutôt à destination des locaux et des travailleurs immigrés.

Et qui dit supermarché, dit discount ! A priori compte-tenu du lieu, de l’offre et de la clientèle, il apparaît que Geylang Road est le lieu de la prostitution bon marché (à partir de 50$ pour 30 minutes dans les bordels, voire moins si vous voulez juste une fellation avec les filles dans les rues).

 

Gastronomie & Prostitution

Geylang est très animé en soirée et pas uniquement à cause de la prostitution. Le principal attrait du quartier c’est la nourriture !

Il y a de très nombreux restaurants. De la street food du Sud-Est asiatique en passant par des endroits hipsters, Geylang est un excellent choix pour un diner. Quelques bonnes adresses : 126 Dim Sum, The Skewer Bar, Penang Seafood, Sin Ma Frog porridge,…

Gastronomie & Prostitution

Idem à Cuppage Plaze où l’on retrouve l’Izakaya Nijimaru et Shinjuku, de très bons restaurants japonais. De surcroît on peut manger de très bon curry thaïlandais à Orchard Towers, même si le cadre n’est pas forcément très sympathique (allez-y en journée, pas en soirée).

Donc si un collègue ou ami vous propose d’aller dîner à Geylang, Orchard Towers ou encore Cuppage Plaza, ne croyez pas que vous allez forcément finir dans un lieu de débauche ;)

 

Une situation amenée à évoluer ?

Le sujet de la prostitution à Singapour reste très sensible avec notamment le développement de la prostitution à Little India ces dernières années (essentiellement à destination des travailleurs immigré indiens) et à Joo Chiat (les vietnamiennes).

De nombreux reportages se multiplient, notamment à la télévision mais aussi à l’initiative des habitants (surtout à Geylang) pour dénoncer cette situation.

Billets de banque à Singapour

Il ne serait pas étonnant que le gouvernement entame une reprise en main et procède à un nettoyage des lieux de prostitutions à Singapour dans les temps à venir sous un prétexte quelconque.

Si Orchard Towers ou Cuppage Plaza ne sont jamais évoqués car la prostitution y est très encadré et strictement limité à un seul bâtiment avec impossibilité d’en sortir (et surtout personne n’y habite, donc personne pour s’en plaindre réellement) .

La situation est très différente à Little India, Joo Chiat et Geylang Road où la grogne monte et où il ne serait pas étonnant de voir des incidents dans les mois à venir ce qui contraindrait le gouvernement à passer à l’action et dans ce cas là il sera obligé de faire un exemple et se montrera vraisemblablement brutal pour (ré)affirmer son autorité.

 

Business is business

Mais d’un autre côté, la prostitution à Singapour, outre les cas de Little India et de Geylang road semble être un business qui fonctionne bien. Des “Clubs” (le gouvernement recense 1,800 licences pour “Clubs” sur l’île) ont même ouverts à Chinatown (en direction des touristes chinois).

Et ce sans compter le fait que je me sois déjà fait abordé par des prostituées du côté de Boat Quay (elles n’ont pas froid aux yeux) et dans certaines boites de nuit de Clarke Quay (incidents isolés ? Je ne pense pas).

Donc oui, la prostitution est légale à Singapour mais elle est encadrée, comme tous les autres business de la ville. Business is business dans la Cité-Etat.