4 réalités au sujet du visa de Résident Permanent (PR) à Singapour

Enfin un article qui ne parle pas d’escalade, de weekends de rêves ou de brunchs de hipsters. Parce que parfois, il faut quand même des sujets sérieux sur le blog et aussi parce que j’aime bien joindre ma passion de l’écriture à celle moins avouable des tableaux Excel.

Passion Excel

Je précise tout de suite que cette passion a des limites et que l’article ci-dessous est une mise à jour d’un article de 2016 sur le sujet. Les lecteurs les plus assidus (c’est à dire mes parents) ne manqueront pas de me le signaler.

Répartition de la population à Singapour

La population de Singapour vient d’atteindre les 5,64 millions d’habitants en Juin 2018. Une légère hausse de 26,0000 habitants en un an. Et une des premières remarques c’est que près de 38% des habitants de la Cité-Etat sont étrangers.

Repartition population Singapour Juin 2018

Point stat : il y a plus de visas accordés pour les maids (Foreign Domestic Workers, le terme politiquement correct pour dire maids, 246,600) que pour les travailleurs qualifiés (EP, 180,840) dans la Cité-Etat. Cette tendance devrait s’accroître avec le vieillissement de la population locale.

Repartition des visas a Singapour

Mais retournons à nos moutons: les Résidents Permanents (PR) forment un groupe d’environ 500,000 individus. Nombre qui n’a pas beaucoup évolué depuis 2009 et la fin de l’open-bar pour les visas PR.

PR : un processus opaque

Le processus pour devenir PR, et les critères d’acceptation, demeurent relativement flous. Les refus ne sont jamais justifiés. Ce qui engendre des situations parfois difficile à comprendre.

Certaines personnes décrochent leur visa de Résident Permanent pour leur première tentative après seulement 9 mois à Singapour alors que d’autres sont là depuis 10 ans et échouent régulièrement à décrocher le précieux sésame.

Cette situation donne lieu a beaucoup de rumeurs qui circulent sur les groupes Facebook et WhatsApp des expatriés. Cependant le dernier rapport du gouvernement sur la population de l’île a permis de confirmer certains points (voir ci-dessous).

1- Il y un quota pour les PR

Environ 30,000 personnes décrochent leur visa de Résident Permanent chaque année (et 20,000 deviennent citoyens). Ce chiffre est stable depuis 2010 et il est peu probable que cela change dans le futur.

Evolution du nombre de PR a Singapour

Inutile de compter sur une opération “portes-ouvertes” comme en 2007-2009 où le nombre de nouveaux Résidents Permanents a pu atteindre jusqu’à 80,000 visas par an.

2- Le PR c’est un truc de jeunes

93.2% des nouveaux PR ont moins de 40 ans. Les moins de 30 ans représentent les 2/3 des nouveaux résidents (69.1%). Ceci traduit une volonté du gouvernement de vouloir attirer une force de travail jeune et ceci afin de combattre le vieillissement de la population locale.

“The majority of our PRs are in the prime working ages”

Il est donc relativement plus difficile d’obtenir le précieux sésame si vous êtes un quadra. Plus difficile, mais pas impossible car 6.8% des nouveaux PR ont plus de 40 ans.

Enfin une statistique positive pour le Millenial que je suis. Je vais de ce pas commander un toast à l’avocat avec un café latte à $5 pour fêter ça. Après j’irai pleurer en me disant que c’est pour ça que je ne suis pas propriétaire de ma maison (je suis devenu propriétaire à Singapour en 2018).

3- Le PR est une étape intermédiaire

Le statut de PR est une étape avant de prendre la nationalité Singapourienne. Cela est encore répété dans le rapport du gouvernement de cette année*:

“Permanent residence is an intermediate step through which suitable foreigners and spouses take up citizenship in Singapore”

Le gouvernement cherche à attirer des candidats potentiels et souhaite que ceux-ci deviennent Singapouriens à terme. Il préfère donc choisir des familles & individus qui seraient donc plus à mêmes de renoncer à leur citoyenneté d’origine pour devenir citoyen de Singapour.

Drapeau de Singapour

Il est possible par ailleurs qu’ils aient des données sur les taux de transformations de PR en citoyens. Ce qui pourraient donc influencer sur leur décision de donner le PR à des cohortes d’étrangers dont le taux de transformation en citoyens est important. Ceci est une hypothèse et elle n’est absolument pas vérifiée.

4- Les asiatiques composent la majorité des nouveaux PR

Corollaire du point précédent, les personnes les plus qualifiées pour obtenir leur PR sont celles que le gouvernement identifie comme de potentiels candidats pour devenir Singapouriens dans le futur (et pas juste pour bénéficier des avantages octroyé par ce visa).

Origine des nouveaux PR a Singapour

Dans ce contexte, il n’est pas étonnant de voir que près de 90% des nouveaux Résidents Permanents sont d’origines asiatiques. De surcroît la part de l’Asie a tendance à augmenter chaque année (les PR “Hors Asie” sont passé de 11.0% à 8.1% entre 2013 et 2017).

Attention: comme me signale Greg sur WhatsApp il s’agit de votre ethnie et non pas de votre nationalité. Donc si vous êtes un citoyen du Vietnam mais caucasien (quelque chose de pas très commun je vous l’accorde) vous êtes considérés comme “Hors Asie”.

Un visa plus difficile à obtenir

Le visa de Résident Permanent est devenu plus difficile à obtenir que par le passé, mais il n’est pas impossible à avoir.

En prenant en compte les stats précédentes, il y a des catégories de personnes qui ont les faveurs du gouvernement. Tout simplement parce qu’elles représentent un investissement pour le gouvernement de Singapour et surtout un (des multiples) moyens pour lutter contre le vieillissement de sa population. Challenge qui n’est pas pas unique à la Cité-Etat mais qui est exacerbé par un faible taux de natalité.

Il est de plus en plus difficile de devenir PR a Singapour

Ainsi de nombreux français ont de très bons dossiers, mais compte-tenu de la concurrence importante et du petit nombre de visas disponibles, il n’est pas étonnant qu’il soit devenu plus difficile d’obtenir son PR.

Cet article n’a pas pour but de vous décourager d’aller postuler à un PR. Mais plutôt de comprendre pourquoi, malgré d’excellents dossiers, certaines demandes de français sont rejetées. Et surtout il y a toujours des bonnes surprises.

Oublie que t’as aucune chance, vas-y fonce ! On sait jamais, sur un malentendu ça peut marcher ! – Jean-Claude Dusse (skieur amateur).

Source : Population in Brief 2018 (Page 4 / Page 16, Paragraphe 14 / Page 26, Table 18)

12 Commentaire

  1. ***Je suis marié depuis 5 ans et mes deux enfants sont Singapouriens. J’ai fais ma demande mi Septembre. On va voir si l’hypothèse se vérifie.

    • 2,700 Visas de PR pour les étrangers Hors-Asie c’est vraiment peu et vu le nombre de conjoint(e)s de Singapouriens dans le lot, les chances sont vraiment maigres.

      Ce n’est pas que le dossier n’est pas bon, juste qu’au vu des quotas c’est vraiment plus difficile de décrocher le PR sauf situation vraiment exceptionnelle.

  2. Je suis vraiment curieux de savoir s’il y a des Français qui ont demandé la nationalité Singapourienne après être devenus PR.
    J’ai fais un peu de recherche mais j’ai l’impression que soit c’est un sujet tabou, ou soit personne ne l’a jamais fait…

    • Si c’est comme pour le PR et que ça doit être toute la famille en même temps il y en aura encore moins.
      La mode était de ne faire qu’un seul dans le couple.

    • Oui oui, ils sont plutôt discrets et ils ont des raisons très spécifiques. La plupart du temps personne n’est au courant, même dans leur propre famille :) Sujet tabou ? Définitivement !

  3. Et toi qu’elle etait ton profil, qd tu as postule pour etre PR (couple avec une local, postule avant 2009, lucky, age…) ?
    moi je l’ai pas eu en mettant fait aider par une agence local (ca ma coute un bras). J’ai eu la reponse en 3 mois. Et je sais qu’il faut pas le prendre personnellement. Peut etre que la prochaine fois ca passera :-)
    Il est vrai qu’un europeen a plus de chance de rentre en europe (car l’europe est riche, pour se rapprocher de la famille…), qu’une prs venant de malaysie

    • Salut Will,

      Les agences pour vous “aider” à avoir votre PR sont inutiles, coûteuse et ne servent à rien (voir même peuvent nuire à votre dossier). Elles ne garantissent rien, prétendre avoir du 98% de réussite mais ne peuvent jamais vous donner de référence. A éviter absolument même si vous n’avez pas le temps de faire une demande de PR.

      Ma situation personnelle ne peut pas constituer un exemple. En effet il s’agit d’un cas sur 20,000 et Il serait réducteur d’extrapoler des conseils basés sur 0.005% des dossiers. Il n’y a pas de données par “pays” donc impossible de dire si il y a plus de PR venant d’un pays ou l’autre. De surcroît il n’y a sans doute pas le même nombre de dossiers déposés par pays (il n’y a que 20,000 français à Singapour).

    • Apres je savais tres bien qu’une agence affirmant 98% c’est louche. L’agence qui me suivait ne garantissait aucune reussite, et il avait avancer les meme infos que toi, (30 000 PR/an, 10% others race, -40ans de preference, c’est pas facile a avoir), limite ca ma rassurer…

      Je pense pas que cela m’est fait du mal, sauf si ils ont mauvaise reputation au pres du gouvernement.

      Par pays, je veux dire que quelqu’un qui vient d’un pays en voie de development asiatique a beaucoup plus de raison de s’implementer long terme a Singapour. Quand tu viens d’un pays developpe comme la France, tu peux aussi trouve un job correct at home, et la distance avec famille fait plus d’effet.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.