Le nouveau Terminal 5 de l’aéroport de Singapour

Un nouveau Terminal à Changi

18 ans, c’est la période de tergiversation qu’il aura fallu pour enterrer le project d’aéroport du Grand Ouest (Notre-Dame-des-Landes) au profit de l’extension de l’aéroport Nantes-Atlantique.

Quant au troisième aéroport parisien, les discussions sont toujours en cours depuis 10 ans. Et ce alors même que Roissy est déjà au maximum de sa capacité [Edit: absolument pas, Roissy a encore 10 millions de passagers de marge. Mais comme c’est tellement le bordel et que les queues durent des heures, je pensais que ce n’étais pas le cas. Mea culpa]

Aéroport de Changi à Singapour

Pendant ce temps là, à Singapour, le chantier du nouveau méga terminal 5 de l’aéroport de Changi se poursuit.

Décidée en 2012, annoncée en 2013, débutée en 2015, la construction du T5 devrait se poursuivre pendant 15 ans pour une ouverture au début de 2030.

 

Préparer le futur

A Singapour, la planification est un affaire sérieuse. L’aéroport de Changi accueille “seulement” 62 millions de passagers par an*. Le nouveau Terminal 4, ouvert en 2017, a permis de porter cette la capacité totale de 66 à 82 millions. Ce qui devait être suffisant pour quelques années.

Mais le traffic aérien en Asie ne cesse de croître, et surtout s’accélère. Du coup les autorités de l’île veulent planifier au mieux pour accompagner cette croissance.

Le nouveau Terminal 5 de l'aéroport de Singapour

Et surtout Singapour veut éviter la mésaventure de Bangkok, dont le nouvel aéroport de Suvarnabhumi (BKK) s’est retrouvé dépassé dès son ouverture. Au point de contraindre la ville à ré-ouvrir l’ancien aéroport de Don Muang (DMK).

Ainsi la décision fût prise, dès 2012, de doter Changi d’un nouveau Terminal et surtout d’une troisième piste d’atterrissage.

Actuellement, un avion atterrit ou décolle de l’aéroport de Changi toutes les 80 secondes

Le nouveau terminal 5 portera ainsi la capacité de l’aéroport de Singapour à 150 millions de passagers par an à l’horizon 2030.

 

Un Terminal gigantesque

Aussi grand que les 4 autres terminaux réunis. Le nouveau terminal 5 est un géant et les superlatifs manquent.

Dans une île comme Singapour, où la place est forcément limitée, c’est vers la mer qu’il a fallu se tourner (comme pour l’aéroport de Hong-Kong).

Pas de place ? Pas de souci ! Les terrains de nouveau terminal ont été gagnés sur la mer (Reclaimed lands)

Outre l’ajout d’une troisième piste (qui sera opérationnelle dès 2018), l’aéroport va ajouter 40 kilomètres de voie de circulation (Taxiways) pour relier les terminaux entre eux.

Plan de l'aeroport de Singapour
Carte de l’aéroport de Singapour avec son extension (source Wikipédia)

Un nouveau terminal mais aussi une nouvelle station de métro, un nouveau métro pour relier les terminaux entre eux, des canaux pour évacuer l’eau de pluie, 16 kilomètres de tunnels ainsi d’une nouvelle tour de contrôle.

Pour l’instant seuls les travaux de terrassement, ceux pour la nouvelle piste, les canaux et les tunnels ont commencés.

Arrive Singapour aeroport

La construction du terminal en lui même commencera aux alentours de 2020. Au pic du chantier, près de 20,000 ouvriers travailleront en même temps sur la construction du T5.

 

Un enjeu important

Outre son rôle d’aéroport, Changi est aussi une vitrine pour la ville. Élu meilleur aéroport du monde pour la cinquième fois d’affilé, Changi est plus que cela.

Terminal 4 Changi airport

L’ouverture d’un nouvel terminal a pour but de montrer l’attractivité d’un pays. Et c’est aussi le premier contact pour les visiteurs étrangers qui découvrent la Cité-Etat.

Vous n’avez qu’une seule chance de faire une première bonne impression

Les gouvernements asiatiques l’ont bien compris et les projets sont légions : Skycity à Hong-Kong, deux nouveaux terminaux à Séoul-Incheon et les nouveaux aéroports de Chengdu Tianfu et Beijing Daxing en Chine.

Les aéroports sont devenus bien plus que des lieux de passage. Ce sont des des outils de prestige et de communication pour les Etats.

Et ce nouveau terminal devrait aussi aide Singapore Airlines, l’autre vitrine de Singapour, à faire face à la concurrence des compagnies du Golfe et d’Asie qui disposent de hubs flambants neufs.

 

Une vision trop optimiste ?

Trop grand, trop tôt, trop centralisé… Les critiques envers ce nouveau méga-projet sont légions. Et le fait que l’aéroport ait décidé de faire payer la construction de ce terminal aux passagers en augmentant les taxes d’aéroport n’aide pas non plus**.

Hall arrivee Changi Terminal 4

Les autorités, qui ont souvent vu juste par le passé, ont-elles prévues un terminal trop grand ? trop disproportionné ?

De leur propre aveu, c’est un pari risqué sur l’avenir. Et comme tous les paris, le terminal 5 comporte de nombreux risques. Mais Singapour a-t-elle réellement le droit à l’erreur pour Changi ?

Alors que tous les aéroports de la région augmentent leur capacité, alors que de nouveaux aéroports voient le jour partout en Asie, Changi se doit de rester leader pour la Cité-Etat.

Un aéroport en sous-capacité serait sans doute bien pire qu’un aéroport en surcapacité

Surtout pour une ville si dépendante du reste du monde, comme l’est Singapour. aujourd’hui. Nous sommes seulement en 2018, mais l’aéroport de Changi est déjà tourné vers le futur. Un futur qu’il prépare activement.

 

*Pour avoir un ordre d’idée : l’aéroport de Roissy-Charles de Gaulle (CDG) accueille 69 millions de passagers par an. Celui d’Orly (ORY) 32 millions.

**Source : Users shouldn’t be pre-funding airport expansion (The Straits Times)