Faire du vélo à Singapour – Episode 1 : La découverte

Côté pile le vélo c’est un sport et un mode de détente (VTT, BMX, balade en forêt,…), côté face cela peut également être un mode de déplacement qui est de plus en plus populaire en ville notamment en Europe. Mais qu’en est-il de la situation à Singapour ?

 

Le vélo en tant que mode de déplacement à Singapour

Vous pensez qu’aller au bureau en vélo à Singapour est possible et simple (sans compte l’aspect cool de la démarche, notamment parce que vous avez un Tokyobike), oubliez toute de suite cette idée si vous voulez vivre vieux. Le vélo à Singapour ce n’est PAS un mode déplacement.

Tout d’abord la météo. Faire du vélo, même à allure modérée, peu vite devenir un calvaire compte tenu de la chaleur et de l’humidité. En cas de pluie, ce n’est même pas la peine d’y penser. Vu les averses dignes des déluges bibliques, il est quasiment impossible de faire du vélo lors des fortes pluies.

Interdiction d'utiliser son vélo à Singapour

Ensuite la sécurité. Il est autorisé de rouler sur les trottoirs et sur la chaussée, avec les voitures. L’option #1 est peu pratique et peu s’avérer dangereuse. L’option #2 équivaut à un don d’organes.

L’automobiliste moyen à Singapour pense qu’il est le roi du monde (étant donné le prix des voitures cela n’est pas étonnant) et de surcroît il conduit très mal (changement de file à la dernière minute, pas de clignotants,…). Sans compter le fait qu’il ne sait pas réagir fasse à un cycliste la plupart du temps.

Du coup il est dangereux de rouler sur la route. Sérieusement la vie est belle, l’écologie et les efforts pour les planètes, je suis totalement d’accord. Mais si vous voulez voir grandir vos enfants, évitez de rouler sur la route avec un vélo à Singapour.

Vous pensez que la situation n’est pas si grave, lisez donc la rubrique nécro du blog cycling Singapore pour comprendre l’ampleur du désastre (le simple fait qu’un site dédié sur le cyclisme à Singapour ait une rubrique nécro est déjà un bon indicateur des dangers du vélo à Singapour).

Pour finir: les vols. Le vélo, avec les chaussures sur le palier, sont les deux seules choses qu’on vole à Singapour. Maintenant que vous le savez, avez-vous toujours envie d’acheter un tokyobike à 1,000$ qui risque de disparaître ?

Acheter un vélo à Singapour

Bref vous l’avez compris, à moins d’être suicidaire, l’option vélo pour se déplacer sur la route n’est pas sérieusement envisageable à Singapour sauf à se déplacer uniquement sur les trottoirs (et encore) ou à bien connaître son parcours et avoir un matériel sérieux. Il y aura toujours des fervents partisans du vélo qui vous diront le contraire et ne partageront pas cet avis, mais après libre à vous de tenter de faire du vélo pour vous rendre au travail.

 

Le vélo en tant que sport / détente

Autant le vélo en tant que mode de déplacement est à proscrire, autant le vélo en tant que sport / détente est à conseiller. Outre les nombreux espaces verts, Singapour dispose d’un système de Park Connector Network (PCN) qui relie les espaces verts entre eux et qui permet d’aller d’un point A à un point B sans quasiment croiser de routes.

Certes les PCN désservent peu le centre-ville et il n’y en a pas partout, mais il est vraiment agréable de les utiliser d’autant que cela est sûr et qu’ils sont parfaitement entretenus. Certains PCN comme celui de Punggol fait même le tour du district.

Faire du vélo à Singapour

Ensuite il y a les parcs comme ECP ou Bishan Park ou l’on peut faire du vélo de promenade tranquillement bien que les lieux soient souvent bondés le weekend (ECP le weekend ressemble un peu au MRT ou la CTE aux heures de pointes). Sinon pour les plus téméraires, RDV sur l’île de Pulau Ubin qui présente quelques difficultés mais rien d’insurmontable.

Bref on a vite fait le tour de Singapour en vélo, et les férus de grands espaces et de difficultés s’ennuieront rapidement. Compte-tenu de la météo, le vélo reste un sport de loisir à Singapour.

La majorité des gens louent des vélos à l’heure pour se promener à ECP et le cyclisme en tant que sport (c’est à dire en dehors des promenades familiales) est beaucoup moins populaire qu’en France même si il est possible de trouver des groupes motivés que ce soit en VTT, cyclisme sur route, fixies (oui le phénomène a également touché Singapour) mais je ne saurai vous en dire plus.

 

Autres articles sur le vélo à Singapour :  

Partager
Auteur du blog Paris-Singapore, boit 8 cafés par jour pour se tenir éveillé et lit des gros livres pour paraître intelligent.
  • Perso je trouve qu’on peut vraiment decouvrir des coins surprenants a velo a Singapour… effectivement Park Connectors conseilles. Je regrette d’ailleurs de ne pas pouvoir le faire en ce moment (enceinte, et en temps normal, avec un petit, un peu dur avec le soleil). Mais sinon voici 2 tours sympas, et qui je pense peuvent etre encore optimises avec l’ouverture de nouveaux park connectors depuis:
    http://active-mummy.blogspot.sg/2011/09/decouvrir-singapour-autrement-velo.html

    • Excellent article, j’édite le mien pour y rajouter ton lien ;)

  • Balade sur le PCN la journée en semaine ok, mais le week end, a oublier aussi. Bcp trop de monde. Et même sur les axes réservés aux cyclistes, des piétons sans gènes se l approprient!:-(
    Il y a un endroit autour de bukit timah réserve qui est réservé au vélo tous terrains. Mais c est également un endroit risqué dans la forêt avec des sentiers non révisés ou les fervents de tous terrains vont se défouler!

    • Exact, le weekend, les PCN sont également très populaire!

      Je ne connaissais pas l’endroit à Bukit Timah mais je pense que du coup je vais tenter d’aller y faire un tour!

  • katia

    et à l’Est de l’Est, pour les balades familiales, il y a aussi le parc de Pasir Ris , très sympa et pas trop encombré le Week-end…il faut y partir tot le matin…

    • Tôt le matin on évite la foule et la chaleur, 2 bonnes raisons de ne pas faire de grasse matinée :)

  • Flo

    Totalement d’accord avec l’article. J’ai tente le velo pour aller au boulot:
    1) la route est vraiment a deconseiller. Bien que mon trajet ne soit pas tres long et que je ne roule pas beaucoup sur la route,j’ai failli plusieurs fois de me faire renverser, 0 respect pout les cyclistes, on dirait meme qu’ils ne nous voient pas.
    2) ca n’a dure que 3 semaines car mon velo s’est fait vole a l’interieur du condo alors qu’il etait attache.

    Je compte toutefois m’y remmettre (faudra racheter un velo avant…) car j’ai la chance de pouvoir utiliser les park connectors entre chez moi et mon travail, ca rallonge un peu le parcours mais pour eviter de rouler sur la route ca vaut le coup. Et pour ce qui est de la chaleur, petite douche obligatoire en arrivant au boulot.

    Donc en effet, un conseil: pas de velo sur la route. Les retros des voitures passant a 10cm de votre guidon, c’est pas tres rassurant.

  • Alex

    Merci Louis :)

  • De mon côté, je vais régulièrement au bureau en vélo. Comme pour la course à pied, si on regarde bien, il existe quand même pas mal de park connectors. Je roule donc 9 des 11 kilomètres à l’abri des voitures. J’ai une douche au bureau mais sincèrement, c’est presque inutile le matin lorsque je pars vers 7h-7h30.
    Si on sait s’écarter des grands axes, le vélo est praticable à Singapour ;)

  • François

    Je suis d’accord avec l’article, le vélo sur route à Singapour est une entreprise périlleuse. Ancien “vélotafeur” parisien, je voulais m’y remettre à Singapour mais j’ai vite compris que le vélo est, au mieux, toléré. Les autorités expliquent qu’il n’est pas possible de créer des pistes cyclables car il n’y a pas de place, mais je trouve au contraire que les voitures s’accaparent l’essentiel de l’espace. Les trottoirs sont peu praticables sur les longues distances car il peut y avoir des obstacles et il faut rouler lentement pour ne pas importuner les piétons.

    Je possède un vélo pliant donc je suis à l’abri des vols. J’ai la chance d’habiter juste à coté du Siglap PNC, ce qui me donne un accès facile à l’East Coast Park et à des boucles via Bedok ou Changi. Par contre, je me suis rapidement senti limité pour deux raisons :
    – je fais souvent les mêmes trajets (pour garder la forme)
    – ça manque d’espace sans ciment

    J’ai aussi changé ma pratique du vélo : en France, je partais en balade pour l’après-midi. Ici, lors d’un trajet de 50km, je suis arrivé chez moi la peau brulée et
    complètement déshydraté malgré ma réserve d’eau, sans possibilité de me
    ravitailler car je n’avais pas pris d’argent. Maintenant je roule le soir ou la nuit, mais il faut faire attention car des gens dorment parfois au milieu des PNC, on ne les voit pas forcément bien la nuit.

    Les vélos ont le droit de rouler dans les couloirs de bus même si aucun marquage ne l’indique.

    J’ai remarqué plusieurs populations de cyclistes aux pratiques différentes :

    – les singapouriens et les occidentaux portent souvent le casque, parfois le gilet jaune et les vélos sont éclairés.
    – les travailleurs immigrés roulent sans casque et sans éclairage, ils importent les pratiques de leur pays d’origine.
    – pareil pour les personnes âgées, sans éclairage et sans casque.

    En Asie (pas seulement à Singapour), beaucoup de cyclistes règlent la hauteur de selle assez bas, les jambes sont donc toujours pliées. Dans l’idéal, la jambe devrait être à peu près tendue pendant l’extension maximale.

    Il faut aussi faire attention à la taille de la tige de selle quand on loue un vélo, car les chinois sont souvent plus petits que les occidentaux. Je me suis retrouvé avec une tige de selle bien trop petite, la balade est rapidement devenue inconfortable. J’en ai parlé à mon loueur de vélo qui a pris en compte mes remarques et a changé la totalité des tiges de selle.

  • Lise

    Bonjour,
    Mon mari a une proposition d’expatriation à SG, donc j’écume les blogs pour en savoir plus.
    J’ai lu quelque part que beaucoup d’enfants allaient au LFS en vélo. Qu’en est-il vraiment ? Est ce une option quand on vit à Serangoon ? Comment gérer les fortes pluies dans ce cas-là ?
    Merci d’avance pour votre réponse et pour cette excellente source d’information qu’est votre blog.

    • Aucune idée pour le LFS, mieux vaut les contacter directement ou les parents d’élèves.

      En ce qui concerne les pluies, que ce soit en vélo ou en motos, inutile d’essayer de rouler, mieux vaut trouver un abri.

      PS: le quartier du LFS c’est Serangoon Garden Estate et pas Serangoon (qui fait plutôt référence à Serangoon MRT).

  • Laura Buhler

    Salut! le vélo dans le MRT, c’est permis? Si on veut aller faire une balade très loin.. Merci, j’adore ce blog!!!

    • Seuls les vélos pliables (foldable bikes) sont autorisés dans le MRT, en revanche l’île est très petite (seulement 16km entre Orchard et Jurong MRT) et il y a plein de Park connectors pour se déplacer facilement à vélos… Le principal souci étant… la météo!