Est-ce (toujours) une bonne idée de venir vivre à Singapour en 2022 ?

Le Printemps est le temps du renouveau ! Et comme en 2015, 2017 et 2019, je me suis posé la question de savoir si :

Est-ce (toujours) une bonne idée de venir vivre à Singapour en 2022 ?

La situation de Singapour a sans doute beaucoup plus évoluée sur les trois dernières années que sur la décennie précédente. La crise liée au Covid-19, le changement de statut de Hong-Kong et la situation de Taïwan ont amené beaucoup de changements.

Ville de Singapour en 2022

Entre 2019 et 2021, la Cité-Etat a vu un exode de sa population étrangère: 225,000 travailleurs étrangers (soit 16% du total) ont quitté Singapour. Cette proportion est même plus élevée chez les EP holders (visa de travail qualifiés détenus par la majorité des Français) puisque 16.5% d’entre eux ont fait leurs valises (environ 32,000 personnes*).

La gestion de la pandémie

La réponse initiale de Singapour au covid-19 est souvent citée en exemple. Mais une fois les vaccins disponibles, Singapour a surpris beaucoup d’observateurs en gardant une approche très prudente. Et ce en dépit d’un taux de vaccination parmi les plus élevés au monde. Ce qui amène à une situation paradoxale: nous sommes en Mars 2022 et les habitants de la ville ont sans doute plus de restrictions qu’en 2021.

Jardin Botanique de Singapour

Alors que la majorité des pays d’Europe retourne à une vie normale, et que les pays d’Asie leur emboîtent le pas, Singapour reste retranchée sur une approche entre ouvertures et restrictions. Une volonté d’ouverture mais ruinée par des processus et des décisions administratives qui changent tous les mois. Et des Restrictions qui parfois frôlent le ridicule comme ces “ambassadeurs” qui vérifient si il y a bien 100cm entre les tables dans les restaurants.

Venir vivre à Singapour en 2022 c’est accepter de venir dans un pays où les restrictions liées au Covid-19 (Masques obligatoires, 5 personnes maximum dans les restaurants, système de tracking des habitants, Couvre-feu à 22h30 pour les bars, pas de boîtes de nuit,…) sont encore présentes. Sans compter que certaines des mesures vont probablement rester après la fin de la pandémie.

Le déclin de Hong Kong

Il faut être honnête : il est difficile de faire pire que Hong Kong sur la période 2019-2022. Entre l’instabilité liée aux mouvements pro-démocratie et une gestion subie de la pandémie, l’ancienne colonie britannique s’est clairement sabordée sur le plan international. Le Covid-19 a clairement permis à la Chine d’accélérer l’assimilation du Port aux Parfums dans l’Empire du Milieu.

Par le passé, Hong Kong représentait une certaine compétition pour Singapour. Les deux Cité-Etat rivalisaient d’effort pour devenir la destination phare des investissements, des expats et des QG Asie des multinationales (entre autres). Singapour se devrait de faire de nombreux efforts dans cette course.

Singapour cote mer

Mais avec le déclin de de la Perle de l’Orient, Singapour s’est retrouvée seule sur le podium. Et le pragmatisme du Gouvernement de la ville, maintenant sans réelle compétition, est de faire un juste un peu mieux que ses rivales. Rivales dont le nombreux a clairement fondues au soleil durant la pandémie (cf. la situation en Chine ou encore les milliers de travailleurs étrangers bloqués en dehors d’Australie ou du Japon lors du pic du Covid-19).

Singapour n’a plus vraiment de compétition en Asie

Venir à Singapour reste sans doute plus attractif qu’aller à Hong Kong ou Tokyo. Mais cela ne veut pas dire que la situation à Singapour pour les étrangers s’est améliorée. Juste que les autres choix ne sont plus disponibles. Certes cela peut changer rapidement, mais à l’heure actuelle, la Cité-Etat reste clairement le premier choix des expats en Asie. Sans compter l’émigration des habitants de Hong Kong, les plus riches, qui sont venus s’installer à Temasek (un des premiers nom donnés à la ville de Singapour)

Une sorte de victoire par défaut sur laquelle la Cité-Etat a sans doute une bonne carte à jouer. Surtout quand on voit comme les Emirats Arabes Unis ont réussi à drainer une partie des talents d’Asie.

Venir ou ne pas venir, telle est la question

Malheureusement les six prédictions que j’avais écrites en Juin 2020 se sont réalisées. Je pense cependant que les voyages vont revenir rapidement mais que les contrôles vont rester (le système Trace Together va évoluer mais il ne vas pas disparaître).

Les loyers sont également bien partis pour battre des records, tout comme le prix des voitures. Et le Gouvernement a confirmé sa volonté de continuer a favoriser la population locale.

Bord de Mer a Keppel Singapour

Il est également probable que l’immigration va devenir de plus en plus sélective avec l’adoption d’un système à points pour les EP à partir de 2023**. Prédiction pour le futur : moins d’immigrés mais avec des qualifications plus pointues/salaires plus élevés. Et surtout qui ne font pas de concurrence à la population locale.

Singapour reste une destination attractive. Certes ce n’est plus l’âge d’or des années précédentes, et il n’y aucune garantie que l’on retrouve cette période fantastique pré-Covid. Mais la situation reste relativement bonne. Et même si il y a un exode relatif des EP, la majorité des étrangers sont encore là.

Oui, il y a beaucoup de gens qui se plaignent (et pas que les Français). Mais la réalité du terrain c’est que les salaires restent très bons. Et le confort de la ville (Condos, maids, sécurité, peu d’impôts…), en dépit des restrictions, reste un atout suffisant pour retenir la plupart des expats.

Se poser les bonnes questions ?

Venir à Singapour en 2022 c’est se poser les mêmes questions qu’en 2015, 2017 ou 2019 mais en y ajoutant quelques nouveautés :

  • Etes-vous d’accord pour échanger un peu de vie privée pour plus de sécurité ? (Voltaire est plutôt contre)
  • Etes-vous d’accord pour payer des loyers importants et qui risquent de continuer à augmenter (sans compter qu’il est difficile de devenir propriétaire sauf à être multi-millionaires) ?
  • Etes-vous d’accord pour potentiellement servir de soupape de sécurité en cas de crise économique ?
  • Etes-vous d’accord de devoir tout quitter si votre visa n’est pas renouvelé ou approuvé.

Plage de Siloso a Singapour

Fondamentalement Singapour est, et va rester, une destination de choix pour les étrangers. La chute de Hong Kong et l’absence d’alternative ne va faire que renforcer le statut de la Cité du Lion.

Il faut juste comprendre que Singapour a maintenant beaucoup plus de flexibilité dans la gestion de son immigration avec sa situation de quasi-monopole en Asie. Est-ce que la ville va capitaliser sur son avance ou va-t-elle se contenter de gérer son capital ? Wait & See !

*Source : Foreign workforce numbers 2016-2021, Ministry of Manpower

**Source : New points system for Employment Pass applicants from September 2023

6 Commentaire

  1. Tout à fait d’accord. Je note la prudence avec laquelle Dubai est évoquée. La vraie rivale de Singapour n’est plus Hong Kong, mais Dubai. Il a été beaucoup plus facile pendant 9 mois de voyager en Asie depuis Dubai que depuis Singapour, malgré la distance, en raison de l’absence de quarantaine à Dubai. La vie y est redevenue normale.
    L’étranger est aussi une soupape de securité à Dubai, mais comme il y a peu de locaux il y a moins le phénomène de les privilégier . En revanche, en cas de conflit avec un local, l’étranger a toujours tord à Dubai alors que Singapour a une justice normale.

    • Merci Jeff pour le commentaire. Oui Dubai est très différente de Singapour. Mais c’est une des destinations que beaucoup considèrent aujourd’hui alors qu’il y a quelques années ce n’était pas forcément le cas.

      Je vois mal des expats partir de Singapour pour aller à HK. En revanche, Dubai est beaucoup plus envisageable à l’heure actuelle (7h30 de l’Europe, pas trop éloignée au niveau des horaires, salaires plus élevés qu’à Singapour, moins de taxes, accès à la propriété plus facile, communauté internationale,… Mais il y a aussi des points négatifs).

      Cependant il faut garder à l’esprit que les choses évoluent vite (dans un sens comme dans l’autre). J’espère juste que la ré-ouverture à Singapour va s’accélérer vu ce qui se passent dans les autres pays !

  2. Oui, et Dubai a mis en place des visas pour les nomades digitaux. Dans une épidémie qui cible les vieux, Dubai a choisi le parti de laisser la jeunesse vivre. Le gouvernement de Singapour a des bases plus démocratiques, écoute sa population et il y en a beaucoup qui sont terrorisés par le gros Rhume, malgré les vaccins.

  3. Bonjour Louis,
    Certes, je viens seulement d’arriver il y a quelques mois à Singapour, mais je trouve que certains points sont à nuancer. Encore une fois, c’est facile à dire car je n’ai pas connu les 2 ans de restriction sur l’île ni l’avant Covid à Singapour.
    Mais je trouve que les règles évoluent vite et favorablement à Singapour (plus de port de masque à l’extérieur, 10 personnes max, plus de « couvre-feu », plus de vol VTL)
    Ça n’engage que moi, mais je pense que 2022 est le bon moment pour arriver à Singapour, malgré les difficultés inhérentes à la Covid (le premier mois a été assez complexe avec les formalités administratives !). Aujourd’hui le vrai point négatif, c’est le logement. Par rapport à notre voyage de repérage fin 2021, les prix ont augmenté de 30 à 50% et les listings indiquent des disponibilités pas avant 4-5 mois, ce qui me semble surréaliste !
    Après, je tiendrais peut-être un tout autre discours l’an prochain

    • Vite n’est pas vraiment le mot que j’aurais utilisé. En ce qui concerne l’immobilier, je suis assez surpris: j’ai recherché un logement en octobre-novembre 2021, j’en ai trouvé un mais lorsque je regarde aujourd’hui mon alerte logements avec les critères loyer-taille-emplacement, je vois apparaitre trois listings en mars 2022 alors qu’il y en avait une dizaine au moment de ma recherche. Disponibilité: les propriétaires ont eu une année Covid pénible avec des appartements qui sont restés sans être loués pendant des mois. Ils recherchent donc de nouveaux locataires assez longtemps en avance par rapport à la pratique précédente. Bonne chance!

    • Bonjour Marie,

      Effectivement les deux dernières années ont été très difficile (quarantaine en hôtel, population confinée, priorité pour les locaux pour les vaccins, interdiction de groupe de plus de deux, home base learning,…). Il faut garder à l’esprit que le territoire de Singapour est tout petit et qu’il n’y a pas grand chose à faire en temps normal.

      Depuis Octobre 2021 et les VTL, la situation s’est améliorée. Mais le problème de l’immobilier risque malheureusement de rester pour de nombreuses années vu la situation à Hong-Kong. Les loyers à HK sont beaucoup plus chers qu’à Singapour et surtout les appartements sont moins biens. Du coup les expats qui bougent de HK à Singapour n’hésitent pas à payer des loyers plus beaucoup plus élevés que le marché traditionnel. Pareil pour les Écoles Internationales qui sont prises d’assaut dans la Cité-Etat (Le Financial Times a fait un très bon article sur le sujet > https://www.ft.com/content/47d84ad3-1dde-4a6e-aacd-78a5cf7d3ae3)

      Mais c’est aussi les aléas de la vie à l’étranger et il n’y a pas de destination parfaite ! Sur ce je profite de la ré-ouverture des frontières pour aller faire un weekend au Cambodge.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.