Travailler à Singapour

Tous les médias sont unanimes : Singapour est un eldorado pour les français. Une cité souvent qualifiée de ville du futur. Avec un taux de croissance supérieur à celui de la vieille Europe, un chômage inexistant (1.8%), une stabilité politique et surtout une sécurité légendaire, Singapour a de quoi faire rêver.

Le tableau parait idyllique et il a déjà séduit près de 15,000 français. Et il continue d’attirer toujours plus de français à la recherche d’une vie meilleure. Cela est normal. Les nombreux reportages des médias sur la Cité-Etat sont élogieux, parfois même trop (ou alors juste un peu).

Mais attention la vie à Singapour n’est pas forcément comme à la télé. Il faut mieux se renseigner avant de venir tenter sa chance à 10,000 kilomètres de la France.

Je vous propose donc un petit guide “Honnête & sans paillettes” du travail à Singapour pour que vous vous fassiez votre propre idée.

 

Les salaires

A Singapour le salaire brut est le même que le salaire net pour les étrangers. Il n’y a pas de charges sociales comme en France. Si votre salaire mensuel est de 8,000$, vous recevrez 8,000$ tous les mois sur votre compte bancaire.

Salaire brut = Salaire net

De surcroît les salaires sont en général plus élevés à Singapour. En fonction de votre industrie vous pouvez espérer toucher entre 10% et 30% de plus que vos homologues en France (voire beaucoup plus).

Revenu moyen à Singapour

Seule exception à la règle, les métiers peu qualifiés. Il n’y a pas de salaire minimum à Singapour. Par conséquent tous les métiers comme serveurs, vendeurs, ouvriers,… sont en général moins bien payés qu’en France (sauf peut-être dans le secteur du Luxe).

Etant donné qu’il n’y a pas de charges sociales, il n’y a pas non plus de chômage, d’assurance maladie ou de cotisation retraite. Toutes ces choses sont à la charge du salarié qui doit cotiser de façon individuelle et souscrire des assurances et mutuelles privées.

Un petit mot sur les bonus (parfois appelé AWS pour “Annual Wage Supplement”). Compte-tenu de la bonne santé économique de la Cité-Etat, et du turnover très important sur certains postes, les bonus sont devenus un moyen de fidéliser les salariés. Ils sont en moyenne de 2.21 mois de salaire par an.

En résumé les salaires et bonus sont meilleurs à Singapour qu’en France et salaire brut = salaire net. En savoir plus sur les salaires moyens à Singapour.

 

Le marché du travail

Comme en France le marché du travail souffre d’une inadéquation entre offre et demande. Certains jobs sont en situation de pénurie alors que d’autres souffrent d’un trop plein de main d’oeuvre.

Cela donne une situation paradoxale : certains français arrivent à se faire embaucher depuis la France avec des packages confortables, alors que d’autres déjà sur place peine, à décrocher un simple entretien.

Le port de Singapour

Il faut également savoir que le marché du travail est très flexible. Il est facile d’embaucher et il est facile de licencier les employés. Lorsque tout va bien c’est super.

Il est facile d’embaucher et facile de licencier

Mais en cas de coups durs, les entreprises n’hésitent pas à licencier rapidement. Je pense notamment à certains secteurs liés aux matières premières (Pétrole, charbon,…) qui ajustent leurs effectifs en fonction des cours.

Pour les employés c’est identique, il est très facile de changer d’employeur pour les salariés Singapouriens et Résidents Permanents (PR) : leur turnover est d’ailleurs très élevé. Les étrangers peuvent également quitter leur job facilement mais la flexibilité à l’embauche est limitée par la nécessité de refaire le visa de travail (cf. paragraphe sur les visas plus bas).

N’hésitez pas à lire l’article sur les paradoxes du marché du travail pour savoir quelles sont vos chances de trouver un travail facilement à Singapour (un guide est disponible sur le sujet sur le site de l’Ambassade de France : Les Français face au marché de l’emploi en Asie du Sud-Est)

 

Les impôts

Il n’y a pas de charges sociales à Singapour mais il y a tout de même un impôt sur le revenu. Comme en France celui-ci est calculé sur le revenu de votre année précédente et est payable en fin d’année.

Comme en France l’impôt sur le revenu est progressif mais le taux d’imposition est beaucoup plus faible à Singapour. Il vous suffit de consulter le tableau ci-dessous pour voir le taux d’imposition en fonction des salaires.

Taux d'imposition à Singapour
Par exemple si vous gagnez 8,000$ par mois (soit 96,000$ par an), vous serez dans la tranche 80,000 à 120,000$ de revenus. Et vous devrez payer : (3350$) + (11.5%*16,000) = 5,190$ d’impôts par an.

A noter que le taux maximum d’imposition est de 20% de vos revenus si ceux-ci sont supérieurs à 320,000$ par an. De surcroît de nombreuses déductions d’impôts sont possibles en fonction des schémas en place (et les étrangers y sont éligibles).

C’est une des facettes les plus connues de Singapour : vous payez beaucoup moins d’impôts qu’en France (mais vous en payer quand même).

Attention, la majorité des services financés par l’impôt en France n’existe que sous forme privée dans la Cité-Etat et il vous faut payer de votre poche pour des choses telle que l’assurance maladie ou la retraite.

 

Les vacances et les horaires

En théorie la législation impose 14 jours de vacances et il n’y a pas de durée maximale du travail. Il y a 12 jours fériés dans l’année et si un jour férié tombe le dimanche, alors le lundi suivant est chômé ou alors vous avez un jour de congé supplémentaire (selon votre employeur).

14 jours ce congés par an + 12 jours fériés

En pratique la plupart des employeurs proposent plus de congés que le minimum légal et chaque année d’ancienneté ouvre le droit à un ou plusieurs jours de congés. vous pouvez prendre des congés sans soldes (ce qui est relativement commun) mais vous devez avoir l’aval de votre employeur.

The Working Capitol Singapour

Concernant le temps de travail, la plupart des employés de bureau font entre 40 et 44 heures de travail par semaine. Si vous êtes cadres en France alors vous êtes déjà habitués à ce rythme de travail, et vous adaptez à Singapour ne devrez pas poser de problèmes.

De nombreuses entreprises ont leur siège Asie à Singapour ce qui peut vous obliger à vous déplacer souvent dans la région et à faire des conf-calls à des horaires impossibles (notamment si vous travaillez avec les Etats-Unis). Cela peut conduire à des horaires à rallonge. Mais les bénéfices de ce type de travail compensent souvent les inconvénients.

Attention, si vous travaillez dans le secteur de l’hôtellerie & restauration ou encore de la vente, sachez que les weekends et les horaires de nuit sont rarement majorés. La plupart du temps vous n’avez qu’une jour de repos par semaine, une seul weekend disponible par mois et des horaires totalement flexibles.

En savoir plus sur la durée du temps de travail à Singapour.

 

Travailler à Singapour : au bureau

L’anglais est la langue de travail et vous n’avez pas besoin de maîtriser le Chinois Mandarin (même si cela est peut être un avantage).

Le multi-culturalisme est de mise à Singapour, la ville est un carrefour de cultures, religions et traditions. Vos collègues seront très certainement locaux et étrangers de plusieurs pays différents. La tolérance est de rigueur.

Travailler

Il n’est pas rare de voir les gens manger leur petit-déjeuner au bureau ou de faire leurs prières dans les lieux dédiés. Organiser les repas d’équipe peut être un casse-tête* (halal, bouddhiste, végétarien,…) mais cela reste très secondaire comparé à la difficulté de comprendre certains accents (l’anglais des australiens reste encore un mystère pour moi).

Au final évoluer dans un univers multi-culturel à Singapour est probablement une excellente expérience et vous apprendra beaucoup.

Evidemment de nombreuses personnes refusent aussi ce melting-pot et préfèrent ne fréquenter que leurs semblables au bureau (ce que vous ne manquerez pas de constater). Encore une fois le choix vous appartient.

 

Les visas de travail

A Singapour, les visas de travail sont liés à votre entreprise et non pas à votre personne**. Si vous décidez de changer de travail (ou si vous êtes licencié), alors vous perdrez votre visa de travail. Votre nouvel employeur devra refaire un visa de travail.

Pas de job = Pas de visa de travail

Une fois que vous avez trouver un emploi, l’entreprise s’occupera des démarches pour faire un visa de travail qui a une durée comprise entre 1 et 3 ans. La première fois que vous faîtes un visa de travail, l’attente peut-être longue (jusqu’à 2-3 semaines). Ensuite c’est souvent beaucoup plus rapide (moins d’une semaine).

Marina bay sands à Singapour

Attention, les contrats de travail sont soumis à l’obtention du visa. Donc ne quittez pas votre job avant d’avoir reçu votre visa. Si pour une raison ou une autre le gouvernement refuse votre visa, votre contrat sera tout simplement annulé.

Lorsque vous obtenez votre visa de travail, et si celui ci est un Employment Pass, votre famille directe (conjoint, enfants, parents) peut également obtenir un visa qui sera lié au votre. Faîtes attention à ce dernier point : si vous changez de travail ou êtes licencié vous perdez votre visa de travail mais votre famille le perds aussi.

Jusqu’en 2011, les visas de travail à Singapour étaient très facile à obtenir. Depuis le gouvernement a rendu leur obtention plus difficileEvolution du nombre de travailleurs étrangers à SingapourCe dernier point reste à relativiser : il est beaucoup plus simple d’obtenir un visa de travail à Singapour qu’en Chine ou qu’aux Etats-Unis.

Je vous invite à lire avec attention l’article sur les visas de travail afin de savoir si oui ou non vous avez une chance de décrocher le précieux sésame.

 

Conclusion

En résumé, si vous venez travailler à Singapour :

  • Vous gagnerez plus d’argent et paierez moins d’impôts.
  • Vous n’aurez aucune protection sociale et devrez cotiser individuellement pour votre retraite.
  • Vous devrez également travailler plus qu’en France avec moins de vacances.
  • Vous serez dépendant de votre entreprise pour votre visa de travail ainsi que votre famille.
  • Vous travaillerez dans un environnement international avec les avantages et les inconvénients que cela comporte.

Voilà, maintenant vous pouvez venir à Singapour en tout connaissance de cause. Travailler à Singapour est fantastique mais mieux vaut savoir quels sont les avantages et aussi les inconvénients.

J’espère que cet article vous sera utile. N’hésitez pas à le partager et à me poser des questions dans les commentaires si vous en avez.

A bientôt à Singapour.

 

*Pour faire simple j’organise beaucoup de repas d’équipe à The Straits Kitchen, l’excellent restaurant du Hyatt sur Scotts Road. 

**Sauf pour le “Personal Employment Pass”, visa de travail qui peut s’obtenir si votre salaire actuel en France est supérieur à 18,000$ mensuel. Attention ce visa n’est PAS renouvelable et sa durée est limitée à 3 ans maximum.